PLACA DE SANTA CRUZ, PALAIS DE SANTA CRUZ

Longueur Audioguide: 2.07
Auteur: STEFANO ZUFFI E DAVIDE TORTORELLA
français langue: français

 

Vous vous trouvez maintenant devant le Palacio de Santa Cruz, le symbole de la période de domination des Habsbourg en Espagne qui va à peu près de 1500 à 1700. En dépit des restaurations et restructurations répétées, ce palais est resté plus ou moins tel qu’il était au début : une structure à deux étages avec un plan rectangulaire, doté de deux cours intérieures symétriques.

Bien qu’il soit maintenant le siège du Ministère des affaires étrangères, durant ses de quatre cents ans environ de vie le Palacio de Santa Cruz a eu des fonctions très différentes, la première entre toutes ayant été celle de prison de la cour, par décret du roi Philippe IV. Les condamnés par l’Inquisition étaient enfermés dans ses murs, avant d’être emmenés sur la place Mayor toute proche où se déroulaient les « autos da fe », les autodafés, c’est-à-dire les « actes de foi » qui, en dépit de ce nom apparemment inoffensif, étaient en réalité des exécutions publiques. D’autres personnages illustres furent également enfermés dans la prison, comme l’écrivain Lope de Vega, coupable de diffamation envers sa maîtresse, le général Riego qui, au début du XIXᵉ siècle, prit la tête de la révolte contre le gouvernement absolutiste de Fernando VII, ou le célèbre bandit Luis Candelas.

Le palais a une certaine ressemblance avec les bâtiments qui entourent la Plaza Mayor qui se trouve à proximité : comme eux, il est fabriqué en briques apparentes et ses tours sont couvertes de chapiteaux en ardoise. Cette affinité n’est pas un hasard puisque le premier architecte qui dessina le projet du palais et en débuta la construction, dans la première moitié du XVIIᵉ, a aussi conçu la Plaza Mayor.

Le corps central de la façade constitue une composition sculpturale grandiose, dominée par le blason royal.

 

CURIOSITÉ : Les vrais Madrilènes connaissent bien l’expression « dormir bajo el angel »//« dormir sous l’ange ». La phrase se réfère à la statue de l’ange Michel qui se trouve toujours sur la façade du Palais de Santa Cruz, et qui signifiait donc ... « dormir en prison »!

 

Ainsi se termine notre visite de la Plaza de Santa Cruz et du Palais : MyWoWo vous remercie et vous donne rendez-vous à une autre merveille du monde !

 

Téléchargez gratuitement MyWoWo, l'application qui vous racontera les plus belles merveilles du monde !

Partagez sur