EAST SIDE GALLERY, PEINTURES MURALES

Longueur Audioguide: 2.32
français langue: français

 

Les célèbres peintures murales qui composent l'East Side Gallery montrent des sujets tous plus différents les uns que les autres, mais avec un objectif unique : la célébration de la paix et de la liberté contre la guerre et la division.

 

Les peintures se succèdent sans interruption, créant un panorama unique et riche en symboles.

Impossible de ne pas vous arrêter un peu plus longtemps devant la peinture sûrement la plus célèbre de toute l'East Side Gallery. Il s'agit de deux hommes plutôt âgés et vêtus différemment, qui s'échangent un baiser.

Il s'agit de Léonid Brejnev, leader de l'URSS, et d'Erich Honecker, troisième président du Conseil d’État de la République démocratique allemande. Ce baiser de la fraternité a réellement eu lieu, le 6 octobre 1979, lors du 30e anniversaire de la RDA. Ce moment a été immortalisé par le journaliste français Régis Bossu.

Dix ans plus tard, le peintre russe Dmitri Vrubel tomba sur cette photo en feuilletant un journal. C'est de là qu'il eut l'idée de reproduire ce baiser sur l'espace du Mur lui étant réservé, en beaucoup plus grand. Bien sûr, l'artiste ajouta son commentaire personnel sur le geste, en déclarant, en lettres capitales, sur le bas : « Mon Dieu, aide-moi à survivre à cet amour mortel ».

 

Une autre œuvre qui attire des hordes de visiteurs est celle réalisée par l'artiste allemande Birgit Kinder. Elle représente une Trabant, la voiture mythique la plus en vogue à l'époque de la RDA, qui perce le mur et ouvre un passage. La plaque du véhicule reporte la date symbolique du 9 novembre 1989 et, en haut, se trouve l'inscription « Test the best », littéralement « Testez le meilleur ». On dit que la construction d'un Trabant demandait énormément de temps. Certains parlaient même de dix ans nécessaires avant la livraison au client.

 

Curiosité : La tradition du baiser fraternel socialiste, consistant en une étreinte et un baiser sur les joues ou, plus rarement, sur la bouche, remonte à celle de l'église orthodoxe russe. C'était un geste formel immanquable, tout comme serrer une main dans les pays occidentaux.

 

Ainsi se termine notre visite de la National Gallery. MyWoWo vous remercie et vous donne rendez-vous à une autre merveille du monde !

 

Téléchargez gratuitement MyWoWo, l'application qui vous racontera les plus belles merveilles du monde !

Partagez sur