GENDARMENMARKT, PRÉSENTATION

Longueur Audioguide: 2.44
français langue: français

Bonjour, je suis Lucile, votre guide personnelle et, avec MyWoWo, je vous souhaite la bienvenue à la découverte de l’une des merveilles du monde : le Gendarmenmarkt.

 

Le Gendarmenmarkt est la place la plus belle de la ville.

Elle a été conçue par Johann Arnold Nering à la fin du 17e siècle, puis repensée par Georg Christian Unger en 1773. Son nom dérive du régiment de cuirassiers des « Gens d’armes », dont les écuries se trouvaient ici jusqu'en 1773.

 

La beauté de cette place berlinoise est surtout due à son aspect spectaculaire, comme une carte postale, née de l'association de la Konzerthaus et des deux églises jumelles, celle française et celle allemande.

 

Au milieu, vous remarquerez un groupe de sculptures composé de cinq figures. Au milieu du piédestal, debout, se trouve le poète Friedrich Schiller, auteur de la célèbre Ode à la joie qui, mis en musique par Beethoven dans sa Neuvième symphonie, est devenu l'hymne européen. Schiller est entouré de figures féminines qui représentent les muses, c'est-à-dire les divinités inspiratrices de la poésie lyrique, de la tragédie, de la philosophie et de l'histoire.

 

Derrière la statue brille la Konzerthaus, une salle de concert construite en 1821 par l'architecte Karl Friedrich Schinkel sur les ruines d'un ancien théâtre. Sa façade se distingue par un grand escalier qui conduit sous un porche reposant sur des colonnes.

 

À gauche de la salle de concert se trouve le Deutscher Dom, le « dôme allemand », qui remonte au début du 18e siècle. Construit sur un projet de Martin Grünberg, il fut complété par Carl von Gontard, qui lui ajouta sa splendide coupole portée par de petites colonnes.

 

Sur la droite, vous verrez le Französischer Dom, le « dôme français ». Conçu par Jean-Louis Cayart au début du 18e siècle, il fut construit par la communauté calviniste française, réunie à Berlin à la fin du 17e siècle pour fuir les persécutions de la France catholique. En 1785, Gontard ajouta à son dôme une tour surmontée d'une coupole, de façon à la faire ressembler à l'église allemande et donner aux édifices un aspect symétrique.

 

Curiosité : Le dôme français abrite un orgue installé en 1753, après l'union des calvinistes et des luthériens dans l'Église évangélique de Prusse, pour se distinguer de la tradition calviniste française qui ne tolérait pas la musique dans les églises.

Téléchargez MyWoWo, l'application qui vous racontera les plus belles merveilles du monde !

Partagez sur