HONG KONG MARITIME MUSEUM, Deck C Salle C1 Et C2

Longueur Audioguide: 2.34
français langue: français

Dans les galeries de cet étage et du suivant, le Deck B, vous trouverez une vaste collection de photographies historiques, des maquettes de toutes dimensions (de très petites, au point de tenir dans la paume de la main, à très grandes), de très belles céramiques, des tableaux de grande valeur et des outils nautiques. Je vous conseille d'observer ces derniers de plus près – vous les trouverez aussi au dernier étage – pour comprendre comment ils ont évolué dans le temps jusqu'aux très modernes équipements d'aujourd'hui.

Le Deck C, grâce à ses quatre sections, décrit l'époque la plus ancienne de Hong Kong, quand ce n'était qu'un simple village de pécheurs.

Dans la salle C1, vous trouverez l'exposition « Traditional Maritime China » qui vous emmène à la découverte des embarcations chinoises traditionnelles et de leur évolution : des premiers radeaux et canoës, aux bateaux à voile, jusqu'aux flottes qui dominaient les routes commerciales chinoises pendant les dynasties Song et Qing.

 

 

Après avoir approfondi cette exposition, mettez sur pause et entrez dans la salle C2.

 

Dans la salle C2, vous trouverez l'exposition « The China trade » qui raconte comment, entre 1757 et 1839, le commerce entre Occident et Orient fut permis seulement dans le port de Guangzhou, autrefois appelé Canton, grâce à un accord stipulé entre la Chine et certains pays européens. Le commerce était principalement  lié à l'exportation de produits chinois en Europe et non l'inverse.

Mais en 1839, l'importation d'opium de la part des Anglais provoqua la guerre qui mit fin aux accords commerciaux et mena à l'épisode du colonialisme britannique.

Dans cette salle, laissez-vous enchanter par la beauté de la maquette à l'échelle 1:12 d'une jonque chinoise, le Keying, célèbre pour avoir été le premier bateau de ce type à voyager de Hong Kong à New York entre 1846 et 1848. Grâce à un grand panneau, vous pourrez retracer son incroyable épopée, un tel exploit pour l'époque que Londres voulut célébrer l'événement en frappant une médaille à son effigie.

 

Curiosité : les jonques chinoises pouvaient être de toutes les dimensions. En plus de celles à trois mâts comme le Keying, il en existait de beaucoup plus grandes, d'une longueur allant jusqu'à 120 mètres avec 9 mâts. C'étaient des navires commerciaux très efficaces en temps de paix et des navires de bataille en temps de guerre. D'ailleurs, ce fut avec une flotte de jonques qu'en 1662 la Chine battit la flotte hollandaise qui avait colonisé Taïwan.

Téléchargez MyWoWo, l'application qui vous racontera les plus belles merveilles du monde !

Partagez sur