KOWLOON WALLED CITY PARK, HISTOIRE

Longueur Audioguide: 2.12
français langue: français

Bonjour, je suis Thomas, votre guide personnel et, avec MyWoWo, je vous souhaite la bienvenue à la découverte de l’une des merveilles du monde : le Kowloon Walled City Park.

Le Kowloon Walled City Park est un site historique très important qui témoigne de la transformation de Hong Kong à la fin du 20e siècle.

Jusqu'aux années 80, ce grand parc urbain était un des endroits les plus malfamés de Hong Kong et une des zones les plus peuplées de la planète.

Mais commençons par le commencement : autrefois, grâce à sa position, cette zone de Kowloon avait une grande importance stratégique défensive. C'est pour cette raison que les Chinois en gardèrent longtemps la possession, même quand l'empire britannique obtint Kowloon et les « Nouveaux Territoires ».

Le nom de Walled City, c'est-à-dire « ville fortifiée », dérive de la présence historique de murs qui protégeaient le site depuis la moitié du 19e siècle.   

La transformation récente de cette zone commença pendant la Seconde Guerre mondiale, quand les murs furent détruits et que suivirent plusieurs flux migratoires arrivant de la Chine qui portèrent à une augmentation rapide et incontrôlée de la population de cette petite aire de seulement 27 000 m². Ils étaient presque 33 000 lorsqu'elle fut abandonnée par les Anglais et qu'elle était donc devenue la « terre de personne ».           

De grands immeubles de 14 étages furent construits sans autorisation sur ceux préexistants. L'espace entre un édifice et un autre était tellement étroit que la lumière n'arrivait pas aux premiers étages.

Un des problèmes majeurs était le manque d'eau, fournie par seulement 8 canalisations pour tout le quartier.

À l'intérieur des édifices, des passages secrets étaient creusés et on y circulait plus facilement que par les rues crasseuses, puantes et pleines de déchets.       

Dans tout le quartier, seuls trois immeubles étaient équipés d'un ascenseur et beaucoup d'habitants des étages supérieurs des autres tours en profitaient pour ensuite rentrer chez eux en passant par les toits.      

Malgré tout, les gens vivaient ensemble dans un grand esprit de solidarité.

 

Curiosité : au centre du quartier, qui est aujourd'hui un parc, un bâtiment gouvernemental historique tient encore debout : le Yamen, rebaptisé « Alms House », la maison de la charité, qui a été utilisé par l'Église anglicane qui distribuait des biens de première nécessité pour aider la population.

Téléchargez MyWoWo, l'application qui vous racontera les plus belles merveilles du monde !

Partagez sur