LA CITÉ INTERDITE, Palais De La Pureté Céleste

Longueur Audioguide: 2.52
français langue: français

Partons maintenant à la découverte de la Cour intérieure.

En passant la Porte de la pureté céleste, vous trouverez le palais homonyme. C'est une version miniature du Pavillon de l'Harmonie Suprême et, comme il était considéré comme inférieur à celui-ci, tout ce que vous trouverez à l'intérieur est de dimension inférieure, bien que semblable à ce que vous trouvez dans l'autre bâtiment. Il s'agit toutefois du plus grand palais de la Cour intérieure.

Le Palais de la pureté céleste fut construit en 1420 et reconstruit en 1798, suite à un incendie. C'était la résidence principale de l'empereur, et les bureaux d'administration s'y trouvaient. En plus d'accueillir différentes cérémonies de la cour intérieure, ce palais était le seul où les étrangers étaient admis, car c'est là que l'empereur recevait les missions diplomatiques.

Pendant la dynastie Qing, il abritait également le cercueil de l'empereur pendant les commémorations. Le cercueil était ensuite enterré dans le mausolée impérial dans le parc Jingshan.

Comme vous pouvez le voir, le palais présente un pavillon en laiton doré des deux côtés. On disait que la gauche représentait l'intégrité territoriale, et la droite, l'abondance et la récolte.

 

Mettez maintenant sur pause et reprenez lorsque vous serez à l'intérieur.

 

Comme vous le voyez, le trône repose sur une estrade entourée de brûleurs d'encens, de longues bougies rouges et de grands miroirs, placés ici pour éloigner les mauvais esprits.

Au dessus du trône se trouve une plaque gravée de quatre caractères chinois, écrite par l'empereur Yongzheng en personne, et qui signifie « Justice et luminosité ». Du temps de l'empereur Yongzheng, pour éviter les luttes entre les princes et les femmes, le nom de l'héritier du trône était inscrit en secret sur deux édits : l'un restait à l'empereur, l'autre était conservé dans une boîte derrière cette plaque. En effet, ce n'était pas le premier né qui devenait empereur.

Avant de sortir, je vous conseille de visiter les pavillons latéraux du palais, transformés en salles d'exposition où vous pourrez découvrir comment se déroulaient les cérémonies nuptiales et les fêtes d'anniversaire des empereurs de la dynastie Qing.

 

Curiosité : Ce palais a accueilli deux grands banquets, appelés Banquets des mille anciens, organisés pour rendre hommage aux fonctionnaires partis à la retraite. Le premier eut lieu en février 1722, où l'empereur Kangxi célébra mille anciens, et le deuxième en 1785, quand l'empereur Qianlong rendit hommage à plus de trois mille séniors de plus de 65 ans.

 

 

 

 

Téléchargez MyWoWo, l'application qui vous racontera les plus belles merveilles du monde !

Partagez sur