TEMPLE DU CIEL, Palais De L'abstinence

Longueur Audioguide: 2.00
français langue: français

Le grand Palais de l’abstinence est l’un des plus beaux de Pékin et consiste en un complexe de bâtiments d’une superficie d’environ 40 000 mètres carrés. Il est entouré de deux grandes murailles : le mur extérieur appelé « mur de briques » et le mur intérieur, « mur violet », autour duquel se trouvent un long fossé et une galerie de 167 chambres, qui abritait les gardes royales, ornée de plus de 1 300 tableaux. Les deux murs ont deux entrées spectaculaires, introduites par des rampes en marbre sculpté.

Il faut savoir que pendant les dynasties Ming et Qing, l’empereur s’y rendait seul trois jours avant les cérémonies officielles, suivait un régime végétarien et se lavait plusieurs fois pour se préparer aux fonctions.

Le complexe comprend plusieurs bâtiments, dont le Pavillon sans poutres, le Palais du repos et le clocher. Tout ce que vous voyez, comme le trône, les peintures et même les pinceaux de l’empereur Qianlong, sont originaux et très précieux.

Au centre se trouve le Pavillon sans poutres, où se tenaient des rituels cérémoniels à l’arrivée et au départ de l’empereur. Il a été construit en 1420. Son nom vient du fait qu’il n’est soutenu que par les murs et un dôme en briques, sans poutres de soutien. Le pavillon compte sept salles, dont quatre sont aujourd’hui des salles d’exposition : l’une est dédiée à l’histoire de l’architecture chinoise, une autre à la cérémonie de l’abstinence avec des reliques sacrificielles, une autre encore est décorée des fonctionnaires pendant leur jeûne et, la dernière, d’images des vingt-deux empereurs qui ont présidé les cérémonies. 

À l’arrière se trouve le Palais du repos. La salle principale accueille des tables, des porcelaines et d’autres ornements. La superbe salle d’étude abrite des étagères, des tables et des pinceaux, un encrier et du papier que l’empereur Qianlong utilisait pour écrire des poèmes. Vous verrez aussi la chambre de l’empereur et les cuisines. Derrière, vous verrez un autre pavillon réservé au jeûne des princes. 

Le clocher de deux étages que vous voyez abrite la cloche de l’Harmonie Suprême, finement sculptée. Elle annonçait le départ de l’empereur du Palais de l’abstinence, son arrivée à l’autel et la fin de la cérémonie.

 

Curiosité : Si vous le souhaitez, sonnez la cloche : on dit que cela porte-bonheur.

 

Téléchargez MyWoWo, l'application qui vous racontera les plus belles merveilles du monde !

Partagez sur