TEMPLE DU CIEL, Salle Des Prières Pour Les Bonnes Moissons Première Partie

Longueur Audioguide: 2.04
français langue: français

Pour accéder à la Salle des Prières pour les Bonnes Moissons, vous devez passer par la Promenade impériale appelée Pont Danbi, rue sacrée, ou encore « aux pas rouges ». C’est un long étage incliné en pierre qui finit par s’élever de trois mètres pour symboliser l’ascension vers le Ciel de l’Empereur. Il présente trois passerelles en marbre. Celle au centre était la Route divine, utilisée exclusivement par les Dieux, tandis qu’à droite passaient les Empereurs et à gauche les hauts fonctionnaires.

La Salle des Prières pour les Bonnes Moissons est un pavillon circulaire de 32 mètres de diamètre et 38 mètres de haut, qui repose sur une immense plate-forme ronde de marbre blanc appelée Autel des Prières pour le blé. La base mesure 5 900 mètres carrés, six mètres de haut et se compose de trois étages entourés de rampes en marbre blanc sculpté.

Le toit bleu est en forme de pagode et se compose de trois niveaux qui symbolisent l’approche graduelle vers le Ciel.

 

Mettez maintenant sur pause et entrez.

 

Comme vous pouvez le voir, l’intérieur est merveilleusement coloré, avec des dessins raffinés et des incrustations aux couleurs chaudes : un véritable chef-d’œuvre architectural. 28 colonnes en bois et 36 poutres soutiennent l’ensemble de la structure et sont disposées de manière à rappeler certaines symboliques : les quatre colonnes le long du cercle intérieur représentent les quatre saisons ; les 12 colonnes centrales les 12 mois ; et les 12 autres extérieures les 12 Shichens, une ancienne unité de temps chinoise qui équivaut à deux heures.

L’autel au centre est la partie la plus sacrée : elle accueille la Grande Table du Ciel. Et sur les côtés se trouvent les quatre tables ancestrales de la dynastie Qing.

 

 

Curiosité : Cherchez une pierre de marbre ronde gravée d’un dragon et d’un phénix au milieu de la pièce. Selon une légende, à l’origine, la pierre n’était sculptée que du phénix, tandis que sur le plafond se trouvait le dessin du dragon. Au fil du temps, cependant, le dragon et le phénix tombèrent amoureux et le dragon, pour voir sa bien-aimée, s’envola vers le phénix.

Un jour, l’empereur Jiajing décida d’y tenir une cérémonie et s’agenouilla sur la pierre pendant que le dragon y était, l’imprimant ainsi de façon permanente dans la pierre.

Téléchargez MyWoWo, l'application qui vous racontera les plus belles merveilles du monde !

Partagez sur