COLLÉGIALE SAN ISIDRO, Extérieur

Longueur Audioguide: 2.02
Auteur: STEFANO ZUFFI E DAVIDE TORTORELLA
français langue: français

 

Bonjour, je suis Thomas, votre guide personnel et, avec MyWoWo, je vous souhaite la bienvenue à la découverte de l’une des merveilles du monde.

Je vous accompagnerai aujourd’hui pour la visite de la Collégiale San Isidro de Madrid.

L'église collégiale est l’une des églises les plus aimées des Madrilènes ! Si vous traversez la calle Toledo, en laissant sur votre droite l’une des portes de la Plaza Mayor, vous êtes au meilleur endroit pour observer l’ensemble de la structure de la « Collégiale San Isidro ».

Au centre de la façade en granit, quatre colonnes corinthiennes en saillie. Si ce n’était pour les deux beffrois à plan carré qui le bordent, cet édifice ressemblerait presque à un palais plutôt qu’à une église.

Le groupe de statues au-dessus de l’entrée principale représente San Isidro, patron de Madrid, et sa femme, Santa María de la Cabeza. Le blason impérial rappelle la sœur de Philippe II, Maria d’Espagne, qui finança, au XVIᵉ siècle, la construction du bâtiment. Restée veuve, Maria donna tous ses biens à la Compagnie de Jésus. L’architecte de l’église, qui était d’ailleurs lui aussi un jésuite, utilisa l’église du Gesù à Rome comme modèle pour son projet.

Quelque temps plus tard, l’église fut élevée au rang de « collégiale » et fut dédiée au patron de la ville. La collégiale San Isidro a exercé provisoirement les fonctions de cathédrale pendant la période de la construction de l’Almudena, le principal lieu de culte à Madrid dont, comme je vous l’ai déjà raconté, les travaux ont duré plus d’un siècle. C’est donc peut-être par la force de l’habitude que cette église continue d’être la vraie cathédrale de la ville dans le cœur des Madrilènes !

 

CURIOSITÉ : Pendant la Guerre Civile en 1936, la Collégiale San Isidro fut presque entièrement détruite. Heureusement, la dépouille de San Isidro a été sauvée parce qu’elle avait été cachée dans un mur. Une fois la guerre finie, lorsque la reconstruction débuta, la dépouille du saint fut retrouvée presque par hasard. Les églises de Madrid ont en décidément vu de toutes les couleurs !

 

 

Téléchargez MyWoWo, l'application qui vous racontera les plus belles merveilles du monde !

Partagez sur