GRAN VÍA, CAMPO DEL MORO

Longueur Audioguide: 2.39
Auteur: STEFANO ZUFFI E DAVIDE TORTORELLA
français langue: français

Après avoir longé la clôture entourant les 20 hectares du parc du Campo del Moro, vous êtes au Paseo de la Virgen del Puerto, le seul accès ouvert au public.

Ne vous laissez pas abuser par le modeste portail ! Attendez-vous à une vue à vous couper le souffle sur le splendide « tapis vert » soigné qui s’étend jusqu’au Palais Royal. L’allée principale du jardin, tracée au milieu du XIXᵉ siècle, est interrompue par deux merveilleuses fontaines en marbre blanc : la Fontaine aux Coquillages et la Fontaine des Tritons. Cette dernière vous est, malheureusement, inaccessible car elle se trouve déjà à l’intérieur du Palais Royal.

Sous les marches en pierre, entourés d’arbustes et de rochers artificiels, vous ne pouvez pas non plus visiter le « Tunnel de Bonaparte » qui est actuellement fermé. C’est une grotte artificielle, construite au début du XIXᵉ pour relier le Palais Royal au parc.

Pour se promener dans le parc, suivez mon conseil : procurez-vous ou prenez une belle photo de la carte, sinon vous risquez de vous perdre dans le labyrinthe de ses sentiers !

En partant du buste de Juan Carlos I (le roi qui a ouvert le parc au public), prenez le « paseo de Circunvalación ». Après avoir dépassé un toit rustique qui protège un étrange char à six roues, vous arriverez à l’Estanque de los Carruajes// à l’« l’étang des carrosses », l’un des endroits les plus romantiques du parc, habité par des canards en chair et en os et des grenouilles en pierre. Le musée des Carrosses, qui se trouve en face, est actuellement fermé. Après le petit pont, à droite, vous voyez une belle roseraie dominée par une fontaine et à gauche, un bois de bambous en miniature : le tout entre d’extraordinaires exemplaires de paons royaux qui se promènent nombreux dans le Campo del Moro.

 

Mettez maintenant sur pause, retournez sur vos pas et prenez le large Paseo de Damas.

Parmi les plantes centenaires, les vases décoratifs et même les pittoresques poubelles en osier, vous arriverez au charmant Chalé del Corcho//le « Chalet en liège », de la seconde moitié du XIXᵉ siècle. Peu après, une autre trouvaille : le Chalecito de la Reina//le « Pavillon de la Reine », dans un style tyrolien et dont les toits semblent appeler une neige qui ne tombe plus à Madrid depuis des années.

 

CURIOSITÉ : Vous vous demanderez qui est ce Maure qui a donné son nom au parc : pour le découvrir, tournez le dos à la statue de la reine Isabella II et après un étang et un bosquet vous trouverez une allée dédié à Ali Ben Youssef. C’est lui le « Maure » qui, peu après 1100, chercha en vain de reprendre Madrid. Ses troupes « campaient » précisément sur ces terres où se trouvent maintenant les paisibles jardins du « Campo del Moro ». 

 

 

Téléchargez gratuitement MyWoWo, l'application qui vous racontera les plus belles merveilles du monde !

Partagez sur