LOS JERONIMOS, Extérieur

Longueur Audioguide: 2.33
Auteur: STEFANO ZUFFI E DAVIDE TORTORELLA
français langue: français

Bonjour, je suis Claudia, votre guide personnelle et, avec MyWoWo, je vous souhaite la bienvenue à la découverte de l’une des merveilles du monde.

Je vous accompagnerai aujourd’hui pour la visite de « los Jeronimos ».

Los Jeronimos est l’une des églises les plus fascinantes de Madrid !

Vous êtes maintenant derrière le Musée du Prado où domine l’église San Jerónimo el Real, ou plus simplement « los Jeronimos », le seul édifice gothique, même s’il a des influences Renaissance, existant à Madrid. Elle est depuis toujours l’un des lieux de culte préférés des rois d’Espagne et, encore aujourd’hui, elle est souvent citée dans les magazines.

Son histoire débute vers la moitié du XVᵉ siècle, lorsque le roi Henri IV de Castille commanda la construction d’un monastère près du fleuve Manzanarre. Comme la zone était malsaine, les rois catholiques le transférèrent au siècle suivant dans la partie surélevée de la ville où se trouvent maintenant l’un des deux cloîtres et l’église que vous avez devant vous. Le monastère fut malheureusement saccagé d’abord par les troupes de Napoléon, puis par celles alliées anglaises. Trente ans plus tard, il fut transformé en caserne militaire, puis en hôpital.

La façade que vous voyez n’est pas celle d’origine, elle a été restaurée à la moitié du XIXᵉ siècle, comme les deux tours avec des flèches sur le fond ainsi que tout l’ensemble décoratif, mais la structure de l’église est encore celle du début du XVIᵉ.

Si vous vous demandez où ont fini les restes du couvent, sachez qu’ils ont été englobés dans le nouvel Edificio de los Jerónimos, et qu’ils font ainsi partie du très récent agrandissement du Musée du Prado. Grâce à cette nouvelle valorisation, le cloître du XVIIᵉ, la seule chose qui restait du monastère, a été sauvé d’une grave détérioration.

Et maintenant, gravissez l’escalier construit au début du XXᵉ siècle pour les noces du roi Alphonse XIII avec Victoire-Eugénie de Battenberg et, avant d’entrer, admirez le fronton décoré par un bas-relief représentant la Nativité de la Vierge.

 

CURIOSITÉ : Lorsque le roi Philippe II transféra la cour espagnole à Madrid, il fit agrandir l’édifice préexistant pour venir s’y reposer et il décida de construire sa chambre contre le mur de l’église. Il pouvait ainsi entendre la messe sans avoir besoin de bouger de son appartement. Quand on parle de paresse !

 

Téléchargez MyWoWo, l'application qui vous racontera les plus belles merveilles du monde !

Partagez sur