PRADO, ÉTAGE NOBLE

Longueur Audioguide: 2.21
Auteur: STEFANO ZUFFI E DAVIDE TORTORELLA
français langue: français

Au premier étage se trouve la partie la plus théâtrale du Prado, éclairée par des chiens-assis dans le plafond des salles.

Dans la grande galerie centrale vous pouvez faire une orgie de peinture italienne du XVIᵉ et de chefs-d’œuvre du « siècle d’or » de l’art espagnol. Mais le plus important de tous, le véritable tableau-symbole du musée, est les Ménines de Vélasquez, le portrait de groupe de la famille du roi Philippe IV.

Toutefois, la fastueuse série des œuvres de Rubens ne plaisante pas non plus. Le formidable peintre flamand du début du XVIIᵉ est aussi bien l’héritier déclaré de la peinture de la Renaissance italienne que le peintre préféré des souverains de l’Europe baroque parmi lesquels, bien entendu, également les rois d’Espagne.

Dans ces pièces qui sont les salles les plus grandioses du Prado, préparez-vous à un feu d’artifice de couleurs, d’actions, de personnages et à une enfilade de chefs-d’œuvre grand format de sujets solennels et de compositions puissantes. Même s’il est possible de faire une distinction entre les maîtres italiens, espagnols ou flamands, les œuvres du Titien et d’El Greco, du Caravage et de Rubens, de Carrache et de Vélasquez s’unissent ici en un enchaînement unique de chefs-d’œuvre extraordinaires.

C’est probablement ce que vous apprécierez de plus du Prado : c’est un grand musée traditionnel, comme ceux d’antan, avec peu d’espace pour le style « moderne ». S’il y a d’ailleurs une chose que je vous conseille de ne pas oublier pendant que vous visitez ces salles c’est que le Prado est le gardien et le témoin d’un véritable art « européen » qui fleurit entre le XVIᵉ et XVIIᵉ : un merveilleux relais où le témoin du grand art international passe de Venise à Madrid dans les collections du roi d’Espagne.

 

CURIOSITÉ : Dans le portrait de la reine Marguerite peinte par Vélasquez, faites attention car vous pouvez voir deux très importantes pièces d’orfèvrerie : le diamant Estanque et la perle dénommée Peregrina. Cette dernière, trouvée à Panama au XVIᵉ siècle, est considérée comme l’un des bijoux les plus précieux de l’histoire de l’Europe et il fut également porté par Elizabeth Taylor, qui l’a reçu en cadeau de son mari Richard Burton en 1969.

Téléchargez gratuitement MyWoWo, l'application qui vous racontera les plus belles merveilles du monde !

Partagez sur