METROPOLITAN MUSEUM OF ART, Le Concert Caravage

Longueur Audioguide: 2.46
français langue: français

Dans la section consacrée à la peinture du 17ème siècle, le Metropolitan Museum accueille pas moins de trois tableaux du Caravage : la Sainte Famille, une superbe version du Joueur de Luth et, surtout, l'une des plus intrigantes et mystérieuses compositions, appelée Les Musiciens ou Le Concert, qui recèle une multitude d'allusions secrètes. Décrite par les sources de l'époque comme « de jeunes musiciens fort bien représentés, au naturel », le tableau est arrivé dans de mauvaises conditions. Il a en effet été endommagé par des nettoyages trop énergiques, et l'effacement presque total de la partition au premier plan montre à quel point les effets de clair-obscur et de glacis ont été perdus. Malgré cela, le tableau conserve un charme ambigu, et a suscité d'innombrables interprétations, souvent contrastantes, allant d'une déclaration d'homosexualité à une signification religieuse plus complexe.

Le tableau, que l'on peut dater autour de 1596, marque un tournant dans la carrière du Caravage, qui avait déménagé à Rome depuis quelques années déjà, mais avait du mal à sortir de la pauvreté. Avec cette œuvre, le peintre entre dans le cercle fermé des collectionneurs et des mécènes.

Dans un contexte apparemment réaliste, avec des garçons en vêtements d'époque jouant un petit concert, une figure ailée surprend, sur la gauche, détachant un grain de raisin. Est-ce un ange ? Le Dieu de l'Amour ? Le titre commun, Le Concert, n'est pas non plus très convaincant : les personnages ne jouent pas, et si l'instant représenté est celui qui précède le concert, il s'agit plutôt ici d'une phase de préparation et d'étude.

La composition des quatre personnages est complexe. Tous jeunes et à moitié nus, ils sont disposés de manière articulée dans l'espace restreint du tableau. Au premier plan, le personnage au centre semble si proche du spectateur que sa présence exacerbée est comme inévitable et impossible à fuir.

 

Curiosité : Il est probable qu'il s'agisse de la première œuvre réalisée par le peintre pour le cardinal Francesco Maria Del Monte, figure très en vue dans la curie romaine. Le cardinal, premier véritable mécène du Caravage, cultivait un talent de musicien : grâce à lui, le peintre a développé une relation particulière aux instruments et aux sujets musicaux. Les partitions impeccables et les instruments de musique présents dans les différents tableaux juvéniles témoignent d'une compétence personnelle approfondie.

 

Téléchargez MyWoWo, l'application qui vous racontera les plus belles merveilles du monde !

Partagez sur