MUSÉE DU LOUVRE, Stèle De Hammurabi Aile Richelieu Salle 3

Longueur Audioguide: 2.45
Auteur: STEFANO ZUFFI E DAVIDE TORTORELLA
français langue: français

Vous êtes devant l’une des œuvres les plus palpitantes du Louvre, la stèle dans laquelle est gravé le Code de Hammurabi, qui est le premier recueil de lois écrites de l’histoire de l’humanité.

Retrouvée au début du XXe siècle à Suse, dans l’actuel Iran, la stèle est un grand monolithe de basalte de plus de deux mètres de haut. Elle a été gravée à Babylone, dans l’actuel Irak, vers 1760 avant J.-C. et emportée dans la ville iranienne comme butin de guerre, environ trois mille ans plus tard. Le basalte est une roche volcanique très dure et difficile à travailler et la précision avec laquelle le code législatif a été gravé dans la pierre est, par conséquent, encore plus étonnante.

En plus de transformer Babylone en une capitale riche et célèbre dans toute la Mésopotamie, Hammurabi fut le premier souverain qui décida de convertir les règles qui étaient auparavant transmises oralement dans un véritable code de lois.

La stèle est divisée en deux parties : dans celle du haut, vous voyez deux personnages en relief, et dans celle du bas, le texte des lois. Le personnage que vous voyez debout à gauche est précisément Hammurabi, pendant qu’il reçoit symboliquement les lois du dieu-soleil Shamash, patron de la Justice, reconnaissable aux rayons derrière lui. Comme vous pouvez le remarquer, les deux personnages sont représentés de manière rigide et carrée, très peu « naturelle », ce qui vous fait comprendre que l’art babylonien représentait des scènes et des personnages facilement reconnaissables, sans trop se soucier de la vraisemblance.

Le texte que vous voyez dans la partie inférieure est en caractères cunéiformes, tracés avec une calligraphie très élégante, et contient 282 lois divisées en chapitres. Le contenu concerne plusieurs domaines de la société humaine et des différentes catégories d’infractions. La règle qui guide la majorité des règles est la loi dite du talion, c’est-à-dire le droit de rendre dans une égale mesure le préjudice à l’encontre de celui qui vous l’a causé intentionnellement. Pour résumer, « œil pour œil, dent pour dent ! »

La parité de la peine ne concernait que les personnes d’un même niveau social. Si un individu d’un même rang tue l’enfant d’un noble, ce dernier pourra se venger en tuant à son tour un enfant du premier. Si, en revanche, la victime est un esclave, le meurtrier s’en tirera avec une amende.

 

CURIOSITÉ : Dans le code de Hammurabi la loi dite du talion s’appliquait même à la loi sur le vin : les vendeurs de vin frauduleux étaient, en effet, punis par la noyade dans un fleuve. En fait, qui ajoutait de l’eau au vin, mourait dans l’eau !

Téléchargez MyWoWo, l'application qui vous racontera les plus belles merveilles du monde !

Partagez sur