SAINTE-CHAPELLE, Intérieur

Longueur Audioguide: 2.54
Auteur: STEFANO ZUFFI E DAVIDE TORTORELLA
français langue: français

La véritable Sainte-Chapelle ne se trouve pas au rez-de-chaussée, mais la merveille qui vous attend est à l’étage supérieur, autrefois réservée à la cour royale et à quelques autres privilégiés.

L’architecte Pierre de Montreuil, vraisemblablement auteur du projet, eut l’idée brillante de mettre des renforts métalliques dans les murs, ce qui permit d’affiner les parois et de les rendre semblables à un cadre mince et élégant autour des fenêtres ornées de vitraux multicolores. Le bâtiment perd ainsi sa cohérence, et vous apparaît comme une architecture pure faite de lumière, transparente et immatérielle.

Mais le moment est venu de vous immerger dans la contemplation de plus de 1 100 panneaux de vitraux donnant à l’espace intérieur des teintes de contes de fée. Les thèmes des vitraux sont les épisodes de l’Ancien Testament, se concentrant en particulier sur les roi de l’Israël antique, afin d’anticiper et de légitimer religieusement le trône sacré de la monarchie française. Même les statues des rois de la Bible sculptées dans la cathédrale Notre-Dame se réfèrent à la même logique symbolique. Dans la première fenêtre à droite, vous pouvez suivre l’histoire des reliques conservées dans la chapelle.

La lumière entre aussi par la grande rosace, la fenêtre circulaire sur la façade, dont les vitraux du XIVe siècle ont comme sujet l’Apocalypse.

Pendant la Révolution Française, la chapelle fut dévastée et les reliques dispersées. Malheureusement, vous devez garder à l’esprit que les restaurations du XIXe siècle qui s’avéraient nécessaires ont partiellement modifié l’aspect d’origine de la chapelle. Par exemple, seules six statues des Apôtres situées contre les piliers sont du XVe siècle, les six autres datent du XIXe siècle. Les deux niches profondes que vous voyez sur les côtés de l’autel étaient les tribunes réservées à la famille royale. Le baldaquin où reposaient les reliques de la Terre Sainte est une copie de l’original, qui a été détruit pendant la Révolution. Environ 60 % des vitraux de la Sainte-Chapelle datent du XIIIe siècle ; au fil du temps, les autres parties ont été ajoutées ou remplacées lors des différentes campagnes de restauration, mais dans ce cas l’effet général respire l’harmonie et l’intégrité.

 

CURIOSITÉ : Comme vous pouvez l’imaginer, après la Révolution, la Sainte-Chapelle était dans un piteux état. Heureusement, en 1831, Victor Hugo publia Notre-Dame de Paris et son succès retentissant remit à la mode le style médiéval et en accéléra la restauration. Bref, un roman a sauvé le monument !

Ainsi se termine notre visite de la Sainte-Chapelle de Paris. MyWoWo vous remercie et vous donne rendez-vous à une autre merveille du monde !

Téléchargez MyWoWo, l'application qui vous racontera les plus belles merveilles du monde !

Partagez sur