MUSÉE ARCHÉOLOGIQUE, KOUROS SALLE 07

Longueur Audioguide: 2.13
français langue: français

Le gigantesque Kouros du Cap Sounion, Kouros signifiant « garçon », est l'une des œuvres les plus impressionnantes du musée. Il fait plus de 3 mètres de hauteur et a été sculpté vers 600 avant J.-C. dans du marbre de Naxos, une île égéenne. Mais qu'est-ce qu'il peut bien représenter et où une telle œuvre pouvait-elle bien se trouver ? Figurez-vous qu'on ne l'a trouvée qu'en 1906, dans un fossé juste devant le magnifique temple de Poséidon au cap Sounion, le promontoire le plus au sud de l'Attique, qui surplombe la mer au sommet d'un rocher. Il a été enterré par les Grecs avec d'autres sculptures après que les Perses, en 480 avant J.-C., eurent profané le temple et morcelé les statues.

Avant ce moment terrible, le jeune kouros se trouvait devant le temple, devant lequel il triomphait avec une grande assurance. Vous devez savoir que ce type de statue dérive de modèles similaires fabriqués dans l'Égypte ancienne par les Pharaons : des statues que les Grecs connaissaient bien, car ils commerçaient avec les Égyptiens.

Mais les statues égyptiennes, même lorsqu'elles représentaient un homme qui marche, le représentaient toujours appuyé sur quelque chose, comme s'il n'était pas capable de marcher seul. Et voici le grand pas en avant des Grecs : le jeune homme qui marche vers le temple, c'est-à-dire vers la maison du dieu, ne s'appuie sur rien, il prend possession de l'espace et se déplace sans aide. Vous comprenez maintenant la différence par rapport aux statues égyptiennes desquelles il dérive.

Si dans l'Égypte ancienne l'homme dépendait entièrement des dieux, dans la Grèce antique, il est considéré comme plus autonome. Ainsi, en abandonnant le plan d'appui qui soutenait les statues de l'Égypte ancienne, les Grecs avaient placé le libre arbitre de l'homme au centre de l'univers.

En regardant attentivement l'œuvre, vous verrez que, bien que le garçon semble naturel, il est encore très rigide : la tête est anguleuse et les yeux, le nez, la bouche et les oreilles, tout comme la poitrine, le dos et les jambes, sont très schématiques. Mais malgré ces approximations, le kouros est un choix artistique qui a lancé une voie qui connaîtra ensuite de très beaux jours.

 

Curiosité : Dans une carrière, sur l'île de Naxos, on peut observer un kouros inachevé et abandonné de plus de 10 mètres de haut !

Téléchargez gratuitement MyWoWo, l'application qui vous racontera les plus belles merveilles du monde !

Partagez sur