MUSÉE DE L'ACROPOLE, Premier Étage Athéna Nikè Et Caryatides

Longueur Audioguide: 3.03
français langue: français

Les statues ailées qui servaient de balustrade au petit temple d'Athéna Nikè, ou Athéna victorieuse, que vous trouverez dans ce musée, furent réalisées vers 410 av. J.-C. Le parapet, qui isolait le temple de la falaise de l'Acropole, mesurait 41 mètres de long et était composé de nombreuses dalles, chacune représentant une version d'Athéna ailée.

Les dalles ne racontaient pas d'histoire : chacune décrivait une scène indépendante. La déesse ailée est représentée alors qu’elle accompagne les taureaux au sacrifice, ou brandit des armes et des trophées arrachés aux ennemis Perses assis autour d'eux. Parmi toutes ces scènes, la plus singulière est celle où la Déesse accomplit une action des plus banales : elle lace une sandale.

Vous remarquerez également des fragments de la frise du petit temple, qui longeait les quatre façades. Elle comprenait 14 sections et mesurait presque 26 mètres de long. De nombreuses parties ont été perdues, et quatre blocs se trouvent dans le British Museum. La frise orientale représente les dieux de l'Olympe et les trois autres côtés reprennent des scènes de batailles historiques, comme celle de Marathon datant de 490 av. J.-C.

 

Mettez maintenant sur pause et allez en direction des Caryatides.

 

Les Caryatides sont les six statues féminines qui soutenaient le toit du temple appelé Érechthéion, lui aussi dédié à Athéna. Elles constituaient les colonnes de l'un de ses portiques. Ici, vous n’en voyez que cinq car l’une d’entre elles se trouve encore au British Museum. Elles furent réalisées en après 420 avant J.-C., sans doute par le célèbre sculpteur Alcamène, un disciple de Phidias. Elles portent un habit ample, dont les plis rappellent les rainures des colonnes, et les paniers sur leurs têtes rappellent les chapiteaux. En-dessous d'elles se trouvait la tombe de Cécrops, un roi légendaire d'Athènes. Quant à leur nom, il a été donné aux colonnes plus tard. Comme l’indique une inscription sur le temple, elles s’appelaient à l'origine « Korai », qui signifie « filles ». Plusieurs explications du nom de « Caryatide » sont possibles. L’une soutient qu'il fait référence aux habitantes de Karya, une ancienne ville grecque, que les Grecs avaient asservies pour avoir aidé les ennemis Perses ; une autre hypothèse soutient qu’elles ont été choisies en raison de leurs compétences en matière de danse et de chant.

 

Curiosité : Les statues des figures ailées que vous avez vues tout à l'heure n'ont-elles pas quelque chose de familier ? Peut-être que vous ne le saviez pas, mais elles ont servi de modèle pour les artistes chrétiens pour représenter les anges !

Téléchargez MyWoWo, l'application qui vous racontera les plus belles merveilles du monde !

Partagez sur