DUOMO, Intérieur Nefs

Longueur Audioguide: 2.58
Auteur: STEFANO ZUFFI E DAVIDE TORTORELLA
français langue: français

L'intérieur du Duomo est d'une grandeur qui vous laisse sans voix. L'effet de vide immense est produit par l'amplitude des arcades uniquement soutenues par six grandes colonnes octogonales.

Peu à peu, baissant les yeux, vous pouvez voir à mi-hauteur un balcon qui court sur toute la longueur de la cathédrale, les vitraux du XVe s, à vos pieds l'austère sol en marbres de couleurs du XVIe s.

Dès l'achèvement de la coupole de Brunelleschi, le Duomo a été vu par les Florentinsnon seulement comme un lieu fondamental de la dévotion, mais surtout comme le fier symbole de l'identité de la ville. En fait, comme vous pouvez le voir le long des murs, il y a quelques autels, tandis que des personnages célèbres qui ont fait la grandeur de Florence : musiciens, artistes, dirigeants, intellectuels. Au mur de droite, vous pouvez voir les bustes de Brunelleschi, Giotto et du philosophe Marsile Ficino ; de l'autre côté, se trouvent les deux œuvres les plus importantes de l'église, à savoir deux fresques importantes du XVe s., imitant deux monuments commémoratifs. Il s'agit des tombes symboliques de deux grands chefs de commandement des troupes florentines dans les batailles victorieuses, représentés à cheval. À gauche, on trouve le Monument équestre à Niccolò da Tolentino d'Andrea del Castagno ; à droite celui de l'anglais John Hawkwood (surnommé Giovanni Acuto à Florence) de Paolo Uccello.

En continuant sur le même côté, on peut admirer un « retable » dédié à Dante Alighieri, qui, avec sa divine Comédie met Florence en lumière. La ville est représentée sur la droite : derrière les murs, vous pouvez reconnaître facilement la coupole du Duomo, la tour du Palazzo Vecchio, etc. ; sur le côté opposé, pour voir les étapes de la montagne du Purgatoire et la porte qui mène à l'Enfer ; au-dessus, les cieux du Paradis se courbent.

Le tableau a été peint par un élève de Fra Angelico à l'occasion du bicentenaire de la naissance du grand poète.

Parmi les autres œuvres d'art, soulignons également la grande horloge du XVe s. à l'intérieur de la façade. Le cadran est divisé non pas en douze, mais en vingt-quatre sections. Des quatre tours aux angles, on distingue quatre prophètes barbus, avec des expressions accentuées, peintes par Paolo Uccello.

 

CURIOSITÉ : Sur le côté gauche de la Cathédrale se dresse la tête d'un taureau. Selon les croyances populaires, un charpentier qui travaillait dans le bâtiment avait une liaison avec la femme d'un boulanger du coin. Le taureau fut mis là pour se moquer du mari trompé  et dans une position où il ne pourrait pas ne pas le voir.

Téléchargez MyWoWo, l'application qui vous racontera les plus belles merveilles du monde !

Partagez sur