ORSANMICHELE, Loggia Nouveau Marché

Longueur Audioguide: 2.21
Auteur: STEFANO ZUFFI E DAVIDE TORTORELLA
français langue: français

Après Orsanmichele, je vous suggère de visiter une autre loggia, dans les environs immédiat, connue sous le nom de Loggia del Mercato Nuovo ou plus populairement, Loggia del Porcellino.

Mais jetez d'abord un coup d’œil au palais voisin de l'Art de la laine, d'origine ancienne mais bien restauré, relié à l'étage supérieur d'Orsanmichele par un pont. Le palais était en fait le siège de la puissante Guilde de la Laine, la guilde des travailleurs des filatures de laine. Faites également attention au tabernacle du XIVe s. qui se trouve dans l'angle du bâtiment.

En découvrant les noms des bâtiments, mais aussi des rues, vous avez déjà réalisé que vous vous trouvez dans un coin de la ville étroitement lié à l'histoire des corporations d'origine médiévale qui fédéraient et défendaient les commerçants et les artisans, mais aussi les médecins et les notaires, et même les barbiers.

La Via Calimala, par exemple, tire son nom de la corporation parmi les plus anciennes et puissantes des fabricants et des marchands de tissus de luxe.

Mais maintenant, nous arrivons à la Loggia du Mercato Nuovo. Elle fut construite au milieu du XVIe s. par Cosimo I de Médicis pour la vente de soie et d'objets précieux, puis des fameux chapeaux de paille de Florence au XIXe s. Elle faisait partie de l'ensemble des marchés couverts spécialisés qui avait été conçus par Vasari pour encourager l'organisation rationnelle du système commercial de la ville. Malheureusement, aujourd'hui, sur les étalages, toujours très populaires auprès des touristes, vous aurez du mal à trouver quelque chose d'original, quelque chose qui n'est pas un souvenir plus ou moins kitch, ou un objet en cuir, plus ou moins véritablement florentin.

Ne manquez pas le Sanglier en bronze, précisément appelé « le petit cochon » qui orne la fontaine à l'angle avec la via Calimaruzza, à côté du Ponte Vecchio. Même dans ce cas, il s'agit d'une copie en bronze  de l’original du XVIe s. par Pietro Tacca que  vous pouvez admirer, à l'abri des intempéries, dans le Musée Stefano Bardini.

 

CURIOSITÉ : Vous remarquerez que le nez du sanglier est beaucoup plus poli que le reste du museau. Selon la tradition, en fait, le frotter porte bonheur, mais cela ne suffit pas, il faut aussi mettre une pièce dans sa bouche de sorte à la faire passer à travers la grille où l'eau tombe. Sinon, la chance ne vous sourira pas !

Ainsi se termine notre visite d'Orsanmichele à Florence. MyWoWo vous remercie et vous donne rendez-vous à une autre merveille du monde !

Téléchargez MyWoWo, l'application qui vous racontera les plus belles merveilles du monde !

Partagez sur