PALAIS MÉDICIS, CHAPELLE

Longueur Audioguide: 2.20
Auteur: STEFANO ZUFFI E DAVIDE TORTORELLA
français langue: français

Sous le porche de la cour, à droite de l’entrée, un escalier mène au premier étage où vous pourrez visiter un bijou resté intact depuis le milieu du XVe siècle à l’époque de Côme l’Ancien : la Chapelle des Rois Mages.

Dans cet espace réduit (qui ne peut être visité que par petits groupes et pendant un quart d’heure maximum), vous pouvez voir concentrés dans un raffinement extrême : le plafond doré, les boiseries incrustées le long des murs et sur les portes, le splendide plancher avec des insertions de marbres colorés, dont un grand disque de porphyre spécialement apporté de Constantinople à un prix exorbitant.

Le seul détail non original est le retable de Filippo Lippi, une copie de celui conservé à Berlin. Mais ce qui doit surtout mériter toute votre attention est le cycle de fresques sur les murs représentant avec une vivacité irrésistible le Cortège des Rois Mages et de leur somptueuse suite. Parmi les nombreux peintres en activité à Florence au début de la seconde moitié du XVe, Côme l’Ancien a choisi Benozzo Gozzoli, déjà collaborateur de confiance de Fra Angelico : le peintre offre aux Médicis un résultat spectaculaire, vraiment princier.

Vous devez savoir que, tout en étant conscients et jaloux de leur pouvoir, les Médicis souhaitaient se présenter « démocratiquement » à la tête de la République florentine. C’est pour cela que la représentation des Mages marchant ensemble sur la même route symbolise efficacement le « bon gouvernement » et la concorde. L’exubérance des costumes, la splendeur des montures, l’ambiance festive du cortège pourra vous faire penser aux spectaculaires cérémonies publiques de l’époque.

En plus de la Chapelle des Rois Mages vous pouvez également visiter d’autres salles au premier étage, où vous admirerez de belles peintures, des tapisseries baroques et de somptueuses salles datant de la restructuration menée par la famille Riccardi au XVIIe siècle : la Galerie, décorée des fresques du peintre napolitain Luca Giordano, est un fantastique coup d’œil. L’effet théâtral est multiplié par la présence de grands miroirs le long des murs.

 

CURIOSITÉ : Dans les fresques de la chapelle, Benozzo Gozzoli a inséré plusieurs membres de la famille Médicis, représentés avec beaucoup de soin : parmi eux, vous pouvez même reconnaître le peintreen personne, avec un chapeau rouge sur lequel il a écrit son nom.

Ainsi se termine notre visite du Palais Médicis-Riccardi. MyWoWo vous remercie et vous donne rendez-vous à une autre merveille du monde !

Téléchargez MyWoWo, l'application qui vous racontera les plus belles merveilles du monde !

Partagez sur