PALAIS PITTI, APPARTEMENTS ROYAUX

Longueur Audioguide: 2.50
Auteur: STEFANO ZUFFI E DAVIDE TORTORELLA
français langue: français

Retournez à l’entrée du premier étage et, si vous le souhaitez, vous pouvez continuer la visite en passant à la partie plus monumentale du Palais Pitti située dans l’aile droite, où vous pouvez visiter la grande Salle Blanche, décorée de stuc néo-classiques très raffinés, et les Appartements royaux.

Il s’agit de quatorze pièces qui furent préparées en l’espace de quelques années à partir de 1865, lorsque Victor-Emmanuel II de Savoie décida de déplacer la capitale du très jeune royaume d’Italie de « son » Turin à Florence qui était plus centrale et choisit le Palais Pitti comme résidence royale. Six ans plus tard, lorsque la capitale fut définitivement transférée à Rome, l’appartement devint le lieu des visites officielles du roi Humbert Ier et de son épouse, la reine Marguerite.

Lorsqu’en 1912, le nouveau roi Victor-Emmanuel III donna la totalité du Palais Pitti à l’État italien, les appartements royaux conservèrent leur mobilier fin XIXᵉ, témoignage des six années où Florence a été la capitale de l’Italie.

Votre parcours débute dans la Salle Verte, où vous pourrez admirer un tableau de Luca Giordano, intégré dans le plafond, et se poursuit dans la Salle du Trône. Sur les murs recouverts de tissus d’ornement rouges, vous pouvez contempler une belle collection de tapisseries flamandes et de grands portraits en pied. Le trône du roi d’Italie est le fauteuil en bois doré que vous voyez sous le baldaquin entouré d’une balustrade, elle aussi dorée. Si vous êtes passionné par les portraits nobles, la salle suivante dite Salle Céleste vous permet de passer en revue les portraits du XVIIᵉ de la famille Médicis, les « locataires » historiques du palais, réalisés par un peintre flamand spécialisé en la matière.

La Salle de l’Alcôve, adaptée ensuite en chapelle, est restée telle qu’elle était au XVIIᵉ siècle : observez attentivement les belles incrustations de marbres colorés dans les meubles en ébène, qui proviennent du célèbre Office de la pierre dure de Florence. Plusieurs autres pièces de cette aile ont, elles aussi, conservé plus ou moins leur aspect du XVIIᵉ : vous pouvez, en particulier, le retrouver dans la fresque du plafond de la loggia de l’Appartement du pape, œuvre du florentin Alessandro Allori. Le style fin dix-neuvième des chambres à coucher du roi Humbert Ier et de la reine Marguerite sont, en revanche, fastueuses et un peu chargées.

 

CURIOSITÉ : Si ces salles vous semblent peu homogènes, c’est à cause de l’urgence ! Lorsqu’en effet, le roi d’Italie décida de s’installer à Florence, il fit venir précipitamment un grand nombre de meubles et de décorations des palais de Parme et de Lucques.

Téléchargez MyWoWo, l'application qui vous racontera les plus belles merveilles du monde !

Partagez sur