BASILIQUE SAN LORENZO MAGGIORE, Intérieur

Longueur Audioguide: 2.28
Auteur: STEFANO ZUFFI E DAVIDE TORTORELLA
français langue: français

De la façade de la basilique, si vous traversez un petit hall, vous vous retrouvez dans un espace intérieur très particulier. Malgré les rénovations, l’intérieur a encore l’aspect qu’il avait à l’époque de l’empire romain, comme vous pouvez le voir par exemple dans les quatre grandes niches qui entourent l’espace central. Les matériaux de construction proviennent d’un amphithéâtre romain dont on peut encore voir quelques vestiges dans le parc archéologique près de la basilique.

La principale chose qui différencie San Lorenzo des autres églises construites à Milan à la même période est son plan central, elle n’a pas de nefs. Il s’agit pratiquement d’un environnement carré, avec une coupole, entouré d’un large couloir. La galerie supérieure était réservée aux personnes célèbres ou aux femmes et, pour cette raison, elle était appelée « matroneo ».

 

Quelques chapelles se trouvent autour du bâtiment principal. La plus importante est la première à droite, dédiée à Sant’Aquilino. Je vous signale surtout le splendide portail romain en marbre, avec une course animée de chars nous rappelant que non loin de là, se trouvait le cirque romain où se déroulaient des spectacles.

 

Sur les murs, vous pouvez voir des fragments de mosaïques, et des traces des figures monumentales des douze chefs des tribus d’Israël sont encore présentes dans l’atrium, tandis que deux mosaïques sont conservées dans la chapelle, l’une entière et l’autre fragmentée. Regardez avec quel réalisme ces quatre chevaux qui soufflent et se retournent ont été représentés !

 

Comme vous aurez pu le remarquer, la basilique abrite également de nombreuses peintures de différentes époques. L’une des plus singulières est la fresque que vous trouvez à la fin de la visite : c’est l’une des plus anciennes répliques de La Cène de Léonard de Vinci, réalisée par un peintre anonyme lombard quelques années après la réalisation du chef-d’œuvre.

 

CURIOSITÉ : Dans la seconde moitié du XVIᵉ siècle, un incendie endommagea gravement la basilique. Mais les travaux de reconstruction s’arrêtèrent presque tout de suite en raison du manque de fonds. Alors, l’archevêque de Milan prédit qu’un miracle allait se produire. Et le miracle eut lieu un an plus tard, lorsqu’une femme gravement malade guérit soudainement pendant qu’elle regardait une Vierge peinte. L’événement déclencha la générosité des Milanais et les travaux reprirent.

 

Ainsi se termine notre visite de l’église de San Lorenzo : MyWoWo vous remercie et vous donne rendez-vous à une autre merveille du monde !

Téléchargez MyWoWo, l'application qui vous racontera les plus belles merveilles du monde !

Partagez sur