BASILIQUE SANT’EUSTORGIO, Chapelle Des Portinari

Longueur Audioguide: 3.06
Auteur: STEFANO ZUFFI E DAVIDE TORTORELLA
français langue: français

La chapelle Portinari est un joyau de l’art milanais du XVᵉ siècle. Il prend le nom d’un certain Pigello Portinari qui l’a fit construire et où il fut enterré. Portinari était le directeur de la filiale milanaise d’une importante banque florentine, il Banco Mediceo. Ce n’est donc pas un hasard, si vous apprécierez dans la chapelle Senella le merveilleux équilibre entre la simplicité géométrique toscane et le goût décoratif lombard.

 

Le parcours de la visite commence par le premier cloître qui remonte à l’époque où la basilique était le siège d’un couvent dominicain. Vous pourrez admirer les restes du second cloître ainsi que d’autres lieux dans les collections riches et variées du musée Diocesano. Si, du couloir, vous descendez un petit escalier à droite après la billetterie, vous pourrez découvrir les restes d’un très ancien cimetière, avec des tombes et des pierres tombales de citoyens romains et des premiers chrétiens de Mediolanum, l’ancien nom de Milan.

Mettez maintenant sur pause et allez dans la sacristie monumentale.

 

Vous vous trouvez dans la sacristie monumentale : comme vous le voyez, des objets sacrés, des conteneurs de reliques et d’autres objets, parmi lesquels on distingue les vestes sacrées qu’endossait San Carlo Borromeo lorsqu’il faisait son entrée solennelle à Milan comme archevêque, sont conservés dans ces grandes armoires en noyer.

Mettez maintenant sur pause et allez dans la chapelle Portinari.

 

Vous êtes enfin dans la chapelle Portinari : les proportions et la géométrie très élégante de la construction reprennent les modèles du grand sculpteur et architecte toscan Filippo Brunelleschi. Admirez surtout le magnifique arc-en-ciel de couleurs qui décore l’intérieur de la coupole.

 

Ces fresques splendides du XVᵉ siècle représentent l’ensemble le plus important de peintures exécutées à Milan avant Léonard de Vinci. Ici, le grand peintre lombard Vincenzo Foppa a raconté de façon grandiose et poétique des épisodes de la vie de la Vierge et du martyr de saint Pierre de Vérone, une figure illustre de l’ordre des Dominicains.

 

Au centre de la chapelle, la tombe spectaculaire de saint Pierre Martyr est un chef-d’œuvre absolu de la sculpture gothique à Milan. Les huit personnages qui soutiennent le sépulcre représentent les vertus du saint, avec des scènes très animées de sa vie et de ses miracles.

 

CURIOSITÉ : Dans la tradition populaire, saint Pierre Martyr est le protecteur de ceux qui souffrent de maux de tête. Pour guérir, il faut frotter un mouchoir sur son sépulcre, puis le poser sur sa tête.

 

Ainsi se termine notre visite de Sant’Eustorgio : MyWoWo vous remercie et vous donne rendez-vous à une autre merveille du monde !

Téléchargez MyWoWo, l'application qui vous racontera les plus belles merveilles du monde !

Partagez sur