BASILIQUE SANT’EUSTORGIO, INTRODUCTION

Longueur Audioguide: 3.19
Auteur: STEFANO ZUFFI E DAVIDE TORTORELLA
français langue: français

Bonjour, je suis Claudia, votre guide personnelle et, avec MyWoWo, je vous souhaite la bienvenue à la découverte de l’une des merveilles du monde.

Je vous accompagnerai aujourd’hui pour la visite de la basilique Sant’Eustorgio à Milan.

Sant’Eustorgio est l’une des églises les plus particulières de Milan !

 

En parcourant tout le corso di Porta Ticinese, en vous éloignant du centre, vous arrivez à une église qui donne sur une agréable place bordée d’arbres à proximité de la Darse dei Navigli et du musée diocésain : c’est la basilique Sant’Eustorgio. Il s’agit d’une église aux origines très anciennes, riche en art et en histoire et liée au culte des rois mages. Elle a été fondée au IVᵉ siècle apr. J.-C. et reconstruite presque mille ans plus tard, quand elle est devenue le siège principal de l’Ordre des Dominicains à Milan.

C’est un très bon exemple d’architecture romane, embellie par l’inconfondable rouge vif de la brique lombarde. La large façade à double pente est en partie le résultat des restaurations qui lui ont redonné son aspect du XIIIᵉ siècle, tandis que le côté droit a conservé son aspect médiéval intact.

 

Je vous conseille de vous promener sur la zone piétonne le long du côté extérieur jusqu’à atteindre le bel ensemble architectural que forme l’élégante chapelle Portinarie du fond circulaire de la basilique.

Une horloge est bien visible dans le clocher de 75 mètres de haut : regardez-la avec attention car ce n’est pas une horloge comme les autres : elle a été installée en 1309 et c’est non seulement la première horloge publique de la ville mais également la plus ancienne d’Italie. Vous pouvez voir au sommet du clocher, à la place de la croix habituelle, une étoile à 8 branches rappelant la comète qui a guidé les rois mages.

 

L’intérieur de la basilique est soutenu par de robustes piliers. C’est un exemple d’architecture romane solide et solennelle. Je vous signale un beau crucifix du XIIIᵉ siècle peint sur table qui est pendu dans la nef centrale et, surtout, la dénommée « Ancône de la passion ». Cette dernière se trouve derrière le maître-autel. C’est un ensemble imposant de bas-reliefs en marbre auquel plusieurs artistes ont collaboré dans les années 1400 : neuf scènes de la Passion du Christ y sont représentées.

 

Les chapelles sur le côté droit sont précieuses. La première à droite est de la fin du XVᵉ siècle et à la forme d’un élégant bâtiment de style Renaissance. À l’intérieur se trouvent des œuvres d’art de la même période, en particulier le monument funéraire de la famille Brivio, qui est un bel exemple de sculpture lombarde de l’époque des Sforza.

En continuant le long de la nef à droite, vous rencontrez une série de chapelles avec des monuments funéraires du XIVᵉ siècle de plusieurs membres de la famille Visconti. Le plus important, en forme de baldaquin, est dans la quatrième chapelle.

 

CURIOSITÉ : L’horloge du clocher a connu des débuts difficiles. Son mécanisme d’origine, probablement en bois, était en effet si fragile qu’il s’est immédiatement cassé lors de sa première mise en route.

Téléchargez gratuitement MyWoWo, l'application qui vous racontera les plus belles merveilles du monde !

Partagez sur