ÉGLISE DE LA MARTORANA, Extérieur

Longueur Audioguide: 2.54
français langue: français

Bonjour, je suis Pernelle, votre guide personnelle et, avec MyWoWo, je vous souhaite la bienvenue à la découverte de l’une des merveilles du monde : l'église de la Martorana, un véritable bijou de l'architecture normande.

L'église de la Martorana, également connue sous le nom de Sainte-Marie-de-l'Amiral, a été construite sur l'ordre de Georges d'Antioche, grand amiral de la flotte du Royaume de Sicile du roi Roger II, en remerciement à la Vierge qui l'avait sauvé en mer.

La partie principale de l'église, autour de la coupole, a été achevée en 1143. En 1185, une structure d'accès raffinée a été ajoutée, constituée d'un atrium en mosaïque magnifiquement décoré, précédé par le clocher encore existant. Malheureusement, cette partie a été complètement rénovée à la fin du 16e siècle, causant la démolition de la façade originale et de l'élégant portique qui la reliait au clocher. La façade concave vers la place date du 17e siècle et, bien qu'intéressante, sa forme et ses dimensions sont complètement différentes de la conception de l'église normande.

En 1433, l'église fut cédée aux Bénédictines du couvent voisin qui, malheureusement, démolirent l'abside principale pour créer un grand chœur dans lequel elles pourraient chanter ensemble.

Au cours du 18e siècle, les changements de goût et de mode ont forcé la création de nouvelles fresques et de riches décorations en marbre coloré. Enfin, en 1870, l'architecte Giuseppe Patricolo se chargea de la restauration de l'édifice, reconstruisant les éléments médiévaux disparus, mais détruisant la plupart des œuvres qui, selon lui, ne méritaient pas d'être conservées.

L'élément le plus frappant de l'extérieur est le clocher, auquel il manque malheureusement le dernier étage, ainsi que le dôme caractéristique de style arabe, démoli en 1726 après les dégâts causés par un tremblement de terre.

Vous pouvez voir comment la lumière est nuancée : dans la partie normande, elle semble glisser sur le bâtiment. La partie gauche de la façade baroque coïncide avec la structure originale de l'époque normande, assez sévère, ponctuée de la coupole typique reposant sur une base polygonale. L'entrée sous le clocher mène à la partie la plus rénovée du bâtiment, correspondant aux ajouts de 1185 et aux transformations baroques ultérieures.

 

Curiosité : le nom de l'église dérive du nom de la religieuse Eloisa Martorana, fondatrice du monastère bénédictin auquel l'église a été cédée en 1433.

Téléchargez MyWoWo, l'application qui vous racontera les plus belles merveilles du monde !

Partagez sur