MUSÉE ARCHÉOLOGIQUE, SÉLINONTE

Longueur Audioguide: 2.43
français langue: français

Les huit salles autour de la troisième cour sont dédiées à Sélinonte, la colonie grecque florissante qui se trouvait sur la côte sud de la Sicile. Une maquette vous permet d'imaginer la forme de la ville ancienne et la distribution de ses magnifiques temples. De là, commencez votre visite à travers le parcours indiqué qui vous permet de comprendre la vie et le développement de Sélinonte jusqu'à sa destruction brutale en 409 avant J.-C. par les Carthaginois.

 

Mettez maintenant sur pause et reprenez lorsque vous serez dans la salle principale.

 

Dans l'ancien réfectoire sont exposées les célèbres métopes des Temples de Sélinonte, le complexe sculptural le plus important du monde grec occidental. Les métopes sont des dalles de pierre sculptée qui protégeaient les extrémités des poutres de bois qui supportaient le toit.

Je vous invite à observer les trois métopes du temple d'Apollon, réalisées par des artisans locaux vers 550 avant J.-C. : les précieuses traces de peinture vous permettent d'en imaginer l'aspect original coloré. Le quadrige d'Apollon, avec les quatre chevaux dirigés par Apollon émergeant de l'arrière-plan, est la plus réussie. L'œuvre centrale, avec Persée tuant Méduse, est l'œuvre d'un artiste moins doué, les figures sont plus maladroites et l'espace est moins organisé. Méduse, dont le visage horrible pouvait pétrifier celui qui la regardait, vous semblera agenouillée. En réalité, elle est en train de courir, dans le respect des canons de l'époque, et elle tient Pégase, le cheval ailé qui, selon la légende, sortit de son cou.

Sur la gauche se trouve Athéna, protectrice de Persée. C'est probablement le même artiste qui a exécuté la métope avec Héraclès transportant les Cercopes.

 

Curiosité : Selon la légende, Héraclès, demi-dieu puissant comme son homologue romain Hercule, surprit les deux jumeaux Cercopes qui lui volaient ses armes. Il les captura et les porta suspendus à un poteau, comme vous pouvez le voir. Leur mère les avait prévenus qu'un homme aux fesses noires les gagnerait. Suspendus la tête à l'envers, ils virent les fesses noircies d'Héraclès, dont l'habit en peau de lion ne couvrait que le dos, et ils éclatèrent de rire. Héraclès, amusé, décida alors de les libérer.

 

Ainsi se termine notre visite du Musée archéologique. MyWoWo vous remercie et vous donne rendez-vous à une autre merveille du monde !

Téléchargez MyWoWo, l'application qui vous racontera les plus belles merveilles du monde !

Partagez sur