PALAIS ABATELLIS ET GALERIE RÉGIONALE DE SICILE, Salle 10 Annonciation

Longueur Audioguide: 2.32
français langue: français

La Vierge de l'Annonciation est un petit tableau peint vers 1477 par le peintre sicilien Antonello de Messine, l'un des plus grands maîtres de la Renaissance. Antonello était un innovateur et, en l'occurrence, il a même révolutionné la façon de représenter la Vierge Marie, qu'il dépeint, comme vous le voyez, sans ajouter aucun symbole sacré, plutôt comme un portrait d'une fille de son temps qu'une image culte.

Antonello a peint le moment où l'archange Gabriel annonce à Marie qu'elle mettra au monde le Fils de Dieu, un sujet très commun, que le peintre a cependant interprété d'une manière absolument nouvelle. Si dans l'Annonciation sont généralement représentés à la fois l'ange et la Vierge, ici l'ange est invisible, car c'est comme s'il se trouvait dans l'espace à l'extérieur du tableau, dans la position occupée par le spectateur, donc par vous. Ainsi, ceux qui admirent l'œuvre se trouvent engagés dans un dialogue avec la Vierge représentée au-delà du lutrin sur lequel est placé un livre ouvert. Marie semble être sur le point de prononcer les mots relatés dans l'Évangile : « Comment cela sera-t-il ? » 

Son regard semble exprimer un moment de réflexion, plus qu'une humble acceptation. Sa main droite, magnifiquement façonnée par la lumière, semble presque bloquer l'ange invisible et la gauche tire sur son voile, comme si Marie était dérangée par l'apparition soudaine.

Notez comment l'expression de la Vierge reste inaltérée, tout comme l'élégance de sa silhouette. Ces gestes et la relation qu'Antonello a établie entre le spectateur et la Vierge créent une atmosphère en suspens, comme une énigme subtile, mais aussi d'intimité profonde et touchante.

Le dialogue psychologique qui a lieu entre la magnifique peinture et l'observateur est extraordinairement moderne, tandis que la beauté presque abstraite de la Vierge, qui semble insérée dans un triangle inversé, est parfaitement équilibrée.

 

Curiosité : Saviez-vous que sous la surface, le tableau cache le visage d'une autre femme ? Plus grossier et sans l'intensité qui caractérise la Vierge, il a été découvert après des analyses en laboratoire.

 

Ainsi se termine notre visite du Palais Abatellis. MyWoWo vous remercie et vous donne rendez-vous à une autre merveille du monde !

Téléchargez MyWoWo, l'application qui vous racontera les plus belles merveilles du monde !

Partagez sur