Longueur Audioguide: 2.52
Auteur: STEFANO ZUFFI E DAVIDE TORTORELLA
français langue: français

La colonne, appelée « centenaire », (car sa hauteur de 30 mètres correspond à cent « pieds romains »), appartient à l’ordre dorique. Mais ne pensez pas que sa notoriété est uniquement dûe à son originalité et à sa taille: sa force réside dans la qualité artistique de ses bas-reliefs. Pour la toute première fois, même si elle célèbre une grande victoire, les romains ont fait preuve d’une grande compassion envers les les vaincus. L’empereur lui même n’est pas représenté en « dieu » invincible, mais dans toute sa dimension humaine de combattant. Trajan à litteralement tout mis de lui même dans la colonne: à sa mort, ses cendres impériales fure placées dans la base, de laquelle part un escalier en colimaçon intérieur. Au sommet de la colonne il y avait aussi une statue de l’empereur, qui, à la fin du 16ème siècle, a été remplacée par celle de saint Pierre.

Outre les scènes de batailles les plus importantes, les bas reliefs dépeignent également le transfert des troupes, la construction des camps, les ambassades, les sacrifices et même des scènes décrivant les tortures des Daciens sur les prisonniers romains. La description des deux campagnes menées contre la Dacie personnifie la Victoire, mettant les attitudes de l’empereur par écrit.

Les vues d’oiseau, le paysage à échelle réduite par rapport aux personnages, l’importance du récit : dans la colonne Trajane, ces caractéristiques typiques du bas-relief romain se fondent avec des particularités de l’art hellénistique, telles que la capacité de représenter les scènes de manière douce, en créant des effets de clair-obscur très délicats.

Téléchargez MyWoWo, l'application qui vous racontera les plus belles merveilles du monde !

Partagez sur