VIA SAN GIACOMO ET ÉGLISE SAINT-MARTIN, Présentation

Longueur Audioguide: 2.52
français langue: français

On trouve au sommet de la ville, trois petites églises alignées sur une seule et même rue, Via San Giacomo.

Je vous conseille de commencer votre visite par celle dédiée à Saint Jacques, située à l’extrémité de la falaise qui domine la vallée du fleuve Marta. Vous profiterez ainsi d'une vue splendide sur le Monte Argentario et les îles de l’archipel toscan.

L’édifice du XIIe siècle est en forme de croix latine, avec trois absides, et est doté d’une coupole basse qui s'inspire de l’architecture arabe, qui rappelle les rapports qu'entretenait Corneto avec la Sicile normande. À l'intérieur, on retrouve des croisées d'ogive en respect à la tradition locale d’inspiration lombarde.

 

Mettez à présent sur pause et reprenez à votre arrivée à l’église du Saint-Sauveur.

 

L’Église du Saint-Sauveur remonte elle aussi au XIIe siècle et ne possède qu'une seule nef. C’est un exemple caractéristique de l’architecture locale, semblable à l’église de Saint-Martin, dont je vous parlerai bientôt, avec ses bandes lombardes et ses fenêtres monophores, entièrement décorées d'un enchevêtrement d’écheveaux. Dans l’unique abside, vous trouverez une fresque de Christ Bénissant datant de la seconde moitié du XVe siècle.

 

Mettez à présent sur pause et reprenez à votre arrivée à l’église de l’Annonciation.

 

La dernière église, mais qui n'en est pas moins importante, se situe à l’autre bout de la rue, par rapport à l’église de Saint-Jacques : c'est une église du XIIIe siècle dédiée à l’Annonciation. Des croisées d'ogive recouvrent la nef en forme de croix latine et les trois absides. La façade est surmontée d’une très fine rosace en étoile tandis que le portail en deux couleurs rappelle les rapports de la ville avec le monde arabo-normand.

 

Mettez à présent sur pause et reprenez à votre arrivée à l’église de Saint-Martin

 

L’église de Saint-Martin se trouve sur la place du même nom à laquelle font face plusieurs édifices médiévaux ainsi que deux belles tours qui appartenaient aux nobles de la ville.

L’église, qui date du XIIe siècle, est consacrée au saint chevalier de Tours. La partie centrale de la façade est décorée de fines demi-colonnes et embellie par un encadrement de petits arcs, qui tout comme le portail, sont bicolores.

L’intérieur est divisé par des piliers circulaires en trois nefs. Sa forme actuelle remonte au XVIIIe siècle, période durant laquelle, à l’intérieur du grand espace du troisième grand arc, en face du presbytère, en fut inséré un quatrième. Sur le mur de gauche, vous pourrez admirer deux fresques du XIVe siècle représentant Saint Christophe portant l’Enfant Jésus et La Vierge sur le Trône entre Saint Pierre et Saint Paul.

Téléchargez MyWoWo, l'application qui vous racontera les plus belles merveilles du monde !

Partagez sur