PLACE DU CHÂTEAU, INTRODUCTION

Longueur Audioguide: 2.24
Auteur: STEFANO ZUFFI E DAVIDE TORTORELLA
français langue: français

Bonjour, je suis Thomas, votre guide personnel et, avec MyWoWo, je vous souhaite la bienvenue à la découverte de l’une des merveilles du monde.

Je vous accompagnerai aujourd’hui pour la visite de la Place du Château.

La Place du Château est la clé qui ouvre l’écrin du centre historique de Turin !

Sur cette immense place, remplie de beaux monuments et toujours animée, vous ne voyez pas seulement le centre géométrique de Turin : vous voyez aussi et surtout la scène où la ville raconte de nombreuses pages de son histoire.

La place porte le nom du grand palais qui se trouve au centre. Regardez-le attentivement, car c’est un bâtiment étonnant à « double visage » : du côté du Pô il a l’aspect sévère du château médiéval ; sur le côté opposé, en revanche, il vous offre une image baroque spectaculaire de l’époque où il a été transformé en somptueux Palais Madame.

Autour du palais, vous pouvez voir un large espace urbain, de forme régulière, avec des monuments, des lampadaires et des fontaines jaillissantes. Comme vous aurez déjà pu le constater, le tracé des rues de Turin suit une forme géométrique régulière, tout en croisements à angle droit : c’est une caractéristique, qui s’est maintenue et développée au fil des siècles, et qui remonte aux origines de la ville, née comme un camp romain.

Les édifices qui entourent la place sont de différentes époques, mais ils ont tous un aspect agréablement homogène.

Même le seul bâtiment religieux présent, que l’on ne reconnaît que grâce à son dôme bizarre, est presque camouflé par le palais « normal ». C’est l’église San Lorenzo, donnée par les ducs de Savoie à l’ordre des pères théatins.

Sa construction débuta dans la première moitié du XVIIᵉ siècle et, après être restée inachevée pendant des décennies, elle a été terminée en 1680 grâce à l’architecte Guarino Guarini qui était, à son tour, un prêtre théatin. Sur l’édifice préexistant de forme octogonale, vous pourrez voir comment à l’intérieur Guarini a donné libre cours à sa fantaisie en dessinant des autels vraiment spectaculaires et en inventant surtout une coupole en arcs entrelacés formant le dessin d’une étoile. Une prodigieuse découverte architecturale, dans une orgie baroque de peintures, sculptures, stucs et dorures.

 

CURIOSITÉ : On a calculé qu’il y a environ 18 kilomètres d’arcades à Turin. Dans certaines rues latérales, elles sont surmontées de terrasses, pour ne pas interrompre leur séquence et pour pouvoir faire de longs parcours à pied à l’abri.

Téléchargez gratuitement MyWoWo, l'application qui vous racontera les plus belles merveilles du monde !

Partagez sur