CÀ D'ORO, GALERIE FRANCHETTI - ÉTAGE NOBLE

Longueur Audioguide: 2.08
Auteur: STEFANO ZUFFI E DAVIDE TORTORELLA
français langue: français

 

Montez l’escalier gothique et vous arrivez au vestibule du premier étage où vous attendent de nobles sculptures du XIVᵉ et XVᵉ siècle, ainsi la peinture très colorée d’Antonio Vivarini Polyptyque de la Passion réalisée sur une planche en bois à plusieurs panneaux.

Tout de suite après, vous tombez sur l’œuvre-symbole du musée : le San Sebastiano d’Andrea Mantegna. Le baron Franchetti aimait particulièrement cette œuvre raffinée et traversée d’une veine de douloureuse mélancolie. Pour l’exposer dignement, il lui fit faire une niche en marbres et bois dorés : tous les aménagements successifs de la Galerie ont respecté ce cadre. Mantegna représente le saint traversé par de nombreuses flèches fines : en observant son corps vous vous apercevez à quel point la peinture de la Renaissance progressait vers une connaissance presque scientifique de l’anatomie humaine.

Dans les deux salles suivantes, consacrées à l’art du travail du bronze, vous verrez des œuvres très raffinées, toujours liées au siècle « privilégié » de la Ca’ d’Oro, le XVᵉ. Vous pouvez admirer un riche médaillon à côté de tableaux du gothique tardif, puis une fascinante collection de petits bronzes de la Renaissance, avec deux beaux tableaux de Vittore Carpaccio, de qui vous avez sans doute déjà pu admirer le cycle de La Légende de sainte Ursule à l’Académie.

Mais votre regard sera déjà capturé par la lumière candide qui filtre de la salle del Portego, avec la loge donnant sur le Canal Grande : c’est vers ce charme d’eau, de ciel et d’architecture que semble regarder en soupirant la sculpture la plus célèbre du musée dénommée Coppia di giovani, un vrai chef-d’œuvre poétique.

Si vous aimez la peinture du XVᵉ, vous pourrez admirer de nombreuses autres merveilles dans les salles de cet étage, avec des tableaux de maîtres vénitiens, lombards et toscans. Si, en revanche, vous êtes pressé, vous pouvez directement gravir l’escalier en bois qui porte à l’étage supérieur où les émotions continuent.

 

CURIOSITÉ : Si vous regardez attentivement l’œuvre d’Andrea Mantegna en bas à droite, vous pouvez lire une phrase en latin qui nous rappelle que l’artiste l’a peint alors qu’il était déjà âgé. Il est écrit « Rien n’est permanent si ce n’est divin. Le reste n’est que fumée ».

 

 

 

Téléchargez gratuitement MyWoWo, l'application qui vous racontera les plus belles merveilles du monde !

Partagez sur