CÀ D'ORO, Palais

Longueur Audioguide: 2.17
Auteur: STEFANO ZUFFI E DAVIDE TORTORELLA
français langue: français

Bonjour, je suis Thomas, votre guide personnel et, avec MyWoWo, je vous souhaite la bienvenue à la découverte de l’une des merveilles du monde.

Je vous accompagnerai aujourd’hui pour la visite de la Ca’ d’Oro.

La Ca’ d’Oro est l’un des palais les plus fabuleux de Venise !

Si vous avez déjà eu l’occasion de passer en vaporetto ou en gondole sur le Grand Canal, vous serez certainement resté émerveillé devant la façade de la Ca’ d’Oro, le plus célèbre et le mieux conservé des palais nobiliaires gothiques de la ville. La triple série d’arcades, la crénelure tarabiscotée et le revêtement en marbre font de ce palais le symbole même de la splendeur de la Sérénissime, même si les dorures qui lui valent son surnom ont désormais disparues depuis des siècles.

La Ca’ d’Oro a été construite pendant la première moitié du XVᵉ siècle pour le patricien Marino Contarini : le projet de l’édifice provient de contremaîtres lombards mais la décoration fut confiée à un artiste vénitien qui a également travaillé au Palais des Doges.  

La façade qui donne sur le Grand Canal vous étonnera par le contraste spectaculaire entre la partie droite, aux murs polis revêtus de dalles de marbre, et la partie gauche, un chef-d’œuvre d’architecture gothique composé d’un portique au sol et de loges au-dessus avec des arcs entrelacés. Des éléments raffinés sculptés sont incrustés partout.

L’entrée vous porte dans une charmante cour, avec deux côtés à arcades et un puits au centre doté d’un élégant parapet sculpté. Même l’escalier gothique, bien conservé, est un vrai bijou.

Sur un côté du portique, vous pouvez voir l’endroit où sont conservées les cendres du dernier propriétaire du palais, le baron Giorgio Franchetti. Musicien raffiné et collectionneur, il donna le bâtiment et les œuvres d’art qu’il contenait à l’État italien. La galerie Franchetti fut ouverte au public dans les années 20, avant d’être renouvelée et agrandie, mais elle conserve le caractère d’une collection privée avec un mélange magique d’œuvres d’art, de salles du XVᵉ et l’incomparable coup d’œil sur le Grand Canal.

 

CURIOSITÉ : Parmi les nombreux propriétaires de la Ca’ d’Oro au cours des siècles, il y eut également un russe qui l’acheta en 1846 pour l’offrir à la femme dont il était amoureux, à savoir Maria Taglioni, sans doute la plus grande danseuse de l’époque. Pas mal comme cadeau !

Téléchargez MyWoWo, l'application qui vous racontera les plus belles merveilles du monde !

Partagez sur