PALAIS DES DOGES, Extérieur

Longueur Audioguide: 2.20
Auteur: STEFANO ZUFFI E DAVIDE TORTORELLA
français langue: français

Parmi les pigeons, les groupes de touristes, les petits kiosques et les aménagements pour l’acqua alta, cherchez un bon endroit pour admirer le Palais. Le long édifice en équerre possède deux façades identiques divisées en trois couches superposées. Au fur et à mesure que vous regardez vers le haut, le Palais semble perdre du poids, dans un jeu d’ombres, de lumières et de couleurs exalté par le changement des conditions atmosphériques et par le reflet des eaux.

Le rez-de-chaussée est composé d’un portique de 36 colonnes avec des chapiteaux sculptés qui soutiennent les arcades.

Une légère galerie gothique s’ouvre au-dessus : avec un rythme presque musical, vous vous apercevez que les arches sont doublés par rapport au portique situé en-dessous. Vous remarquez également les ouvertures circulaires à quatre « pétales » dans l’extrémité supérieure du percement.

Admirez, enfin, dans la partie supérieure du palais, la surface haute et lisse ravivée par une décoration bicolore à losange de pietra d’Istria blanche et de marbre rose de Vérone. Au sommet, à la place de la crénelure qui couronne habituellement les édifices militaires, vous pouvez remarquer une décoration bizarre faite de flèches et de pinacles.

De grands balcons avec des groupes de statues s’ouvrent sur les deux façades. Si vous regardez l’étage supérieur de la façade vers le quai, vous noterez deux fenêtres à trois arches, dites trilobées qui représentent la partie la plus ancienne.

Vous pouvez voir dans l’architecture d’importantes sculptures gothiques et Renaissance. En vous promenant le long du portique, amusez-vous à observer les chapiteaux du XIVᵉ siècle représentant des scènes de différents genres. Les grands groupes aux angles représentent des personnages bibliques rappelant les fonctions de l’administration citadine : vers la Porta della Carta vous trouvez « Le jugement de Salomon » avec l’ange Gabriel (symbole de la paix), entre la Piazzetta et le quai, vous avez le « Péché d’Adam et Ève » avec l’ange Michel et son épée dégainée (symbole de la justice), sur le côté du pont della Paglia vous voyez « L’ébriété de Noé » avec l’ange Raphaël (symbole du commerce).

 

CURIOSITÉ : Sur le côté de la rive degli Schiavoni le palais est relié au Pont della Paglia du XIVᵉ siècle, large et bas. Savez-vous pourquoi il s’appelle ainsi ? Parce qu’il servait à ravitailler en paille et en nourriture les animaux des écuries du Palais : il y avait, en effet, aussi des chevaux à Venise mais ils étaient peu nombreux et réservés aux personnages les plus importants de la République !

 

Téléchargez MyWoWo, l'application qui vous racontera les plus belles merveilles du monde !

Partagez sur