SCUOLA DI S. GIORGIO DEGLI SCHIAVONI, Les Peintures De Carpaccio

Longueur Audioguide: 2.48
Auteur: STEFANO ZUFFI E DAVIDE TORTORELLA
français langue: français

Les scènes peintes par Carpaccio recouvrent entièrement trois murs de la salle : préparez-vous à plonger dans un enchantement.

Je vous conseille de commencer à gauche, avec la scène-guide de tout le cycle : Saint Georges et le dragon. L’entreprise légendaire se déroule dans un paysage à la foi poétique et désolé : vous voyez au premier plan les restes macabres des jeunes jetés en pâture au monstrueux dragon à la queue tordue. À droite, derrière l’héroïque chevalier, vous découvrez la princesse qui allait être dévorée : le saint vient de lui sauver la vie.

Après cette scène en plein air, il y en a deux autres où Carpaccio vous montre sa bravoure à inventer des villes imaginaires. Dans l’une, vous voyez saint Georges qui porte le dragon vaincu dans la ville de Sélène parmi la foule en liesse et les sons de la fanfare ; sur le mur du fond, à gauche de l’autel, vous voyez le saint qui baptise le roi Aio et la reine de Libye.

À droite de l’autel, vous avez une curieuse scène « d’horreur » dédiée à saint Tryphon qui, encore enfant, fait sortir une créature répugnante du corps de la fille d’un empereur. Le petit monstre ressemble vraiment à un ancêtre des dessins animés !

Deux scènes plus petites inspirées de l’Évangile (La Vocation de saint Mathieu et Oraison dans le jardin) complètent le mur, c’étaient peut-être les premières que Carpaccio réalisait pour les Schiavoni.

Passez maintenant au mur de droite, consacré à saint Jérôme. Carpaccio, qui sait faire rire quand il veut, représente le désordre créé dans le couvent à l’arrivée de saint Jérôme accompagné par le lion qu’il a apprivoisé en lui retirant une épine de la patte. La scène suivante, plus tranquille, représente les funérailles émouvantes du saint.

La dernière scène, la Vision de saint Augustin, est la plus célèbre et la plus fascinante. Elle représente saint Jérôme sous la forme d’un rayon, qui apparaît à Saint Augustin pendant qu’il est assis à son bureau dans son cabinet de travail. Touché par la lumière surnaturelle le saint lève les yeux, sa main avec le crayon reste suspendue en l’air, et une ambiance de lumineux mystère se répand dans le tableau où Carpaccio vous décrit patiemment et délicatement chaque détail que vous découvrez petit à petit.

 

CURIOSITÉ : À la fin de la visite, jetez un œil à la sacristie et au salon supérieur, lieu de rencontre des frères : à plus de cinq cents ans de sa fondation, la Scuola degli Schiavoni est, en effet, toujours en activité et intervient dans le domaine social et de l’assistance.

Ainsi se termine notre visite de l’église San Giorgio à Venise : MyWoWo vous remercie et vous donne rendez-vous à une autre merveille du monde !

 

Téléchargez MyWoWo, l'application qui vous racontera les plus belles merveilles du monde !

Partagez sur