BASILIQUE DE SAN ZENO, Extérieur

Longueur Audioguide: 2.59
français langue: français

Bonjour, je suis Pernelle, votre guide personnelle et, avec MyWoWo, je vous souhaite la bienvenue à la découverte de l’une des merveilles du monde : la basilique médiévale de San Zeno.

 

La basilique de San Zeno est la plus belle église de Vérone.

Construite à l'origine hors des fortifications de la ville, sur le lieu de sépulture de l'évêque et saint-patron de Vérone, la basilique de San Zeno est un des chefs-d’œuvre de l'architecture romane le plus intact d'Italie. Sa présence majestueuse ainsi que les différents édifices qui l'entourent caractérisent le quartier.

 

La place de l'église est le point de rencontre de la petite église désacralisée de San Procolo du XIIIe siècle, d'une imposante tour appartenant à l'ancienne abbaye bénédictine et, surtout, du magnifique campanile qui, légèrement isolé, se dresse dans un jardin à droite de la basilique. Haut de 72 mètres avec sa pointe entourée de quatre flèches, sa construction remonte à 1054 et s'est terminée après environ un siècle de travaux. L'alternance de rangs de briques rouges et de dalles de tuf calcaire clair produit un effet chromatique inimitable.

 

L'histoire de la basilique est longue et compliquée. L'ancien édifice paléochrétien, saccagé pendant les invasions barbares et mis à mal par un tremblement de terre, resta longtemps abandonné. La nouvelle basilique fut construite entre 1120 et 1138. Les travaux ont duré peu de temps, comme en témoigne la cohérence architecturale de l'ensemble. 

Seule la partie de l'abside, rénovée au XIVe siècle dans un style gothique, appartient à une période stylistique différente. Bien que détruite pendant l'époque napoléonienne, certaines parties de l'abbaye bénédictine sont encore visibles.

 

Au fil du temps, la façade a revêtu une teinte chaude.  Partagée en trois parties avec des pentes latérales, elle est rythmée par de petites colonnes et de petits arcs. Au centre, vous verrez la « roue de la Fortune », une grande fenêtre circulaire. La partie centrale, autour du portail à baldaquin, est ornée d'une extraordinaire série de bas-reliefs réalisés vers 1138 sous la direction du maître Nicolò, un des plus importants sculpteurs de l'ère romane. Les scènes de l'Ancien Testament sur la droite sont de lui, alors que les épisodes de l’Évangile, de l'autre côté, sont l’œuvre d'un de ses collaborateurs, Guglielmo. 

 

Curiosité : la porte centrale de la basilique est presque toujours fermée pour protéger les magnifiques, mais tout aussi délicats, volets en bronze formés de 48 panneaux réalisés au XIIe siècle par différents maîtres.

Téléchargez MyWoWo, l'application qui vous racontera les plus belles merveilles du monde !

Partagez sur