CASTELVECCHIO, Intérieur

Longueur Audioguide: 2.40
français langue: français

Les visiteurs sont accueillis dans le Castevecchio par la vaste place d'armes : des statues, des fontaines, des vasques et de larges chemins de pierre vous mèneront vers le musée.

 

Sur la droite, vous trouverez les salles destinées aux expositions temporaires, alors qu'au fond, vous remarquerez à quel point l'édifice principal a été embelli grâce à des fenêtres, des loggias et des portiques de style gothique vénitien.

 

Sur la gauche, s'élève la puissante muraille qui sépare les deux cours, surveillées par la haute tour du Mastio.

 

L'intérieur est composé de vingt-neuf salles qui abritent les collections du musée.

La très grande délicatesse avec laquelle les œuvres d'art sont exposées dans les anciennes salles, le choix des matériaux et les diverses solutions qui accompagnent le parcours font de Castelvecchio un des plus grands chefs-d’œuvre de la muséographie, le domaine de l'architecture qui s'occupe de la conception des musées.

 

À côté de la tour principale, protégé par un toit en bois, un détail architectural insolite vous frappera : la tablette en saillie qui soutient la splendide statue équestre de Cangrande I della Scala, provenant des sarcophages des Scaligeri.

 

Nous, les visiteurs, nous pouvons admirer la sculpture du bas, dans la cour, puis la retrouver au fil de la visite et l'observer de plus près, à travers une baie vitrée du premier étage.

Chef-d’œuvre d'un sculpteur inconnu du XIVe siècle, cette magnifique statue représente le seigneur le plus apprécié de Vérone sur son cheval recouvert d'un somptueux carapaçon.

 

Cangrande, célèbre condottiere, est en armure : il a enlevé son casque et sur son visage se dessine un sourire à la fois insolite et troublant. C'est une expression particulièrement vivante, cas très rare dans la sculpture monumentale du XIVe siècle. Et n'oubliez pas que cette statue était située sur sa tombe ! Nous ne connaissons pas le nom de l'auteur de ce chef-d’œuvre, il s'agissait probablement d'un sculpteur véronais qui a su interpréter de façon magistrale la grande popularité de Cangrande I.

Curiosité : dans le musée, vous trouverez l'épée, des fragments de tissu et plusieurs autres objets trouvés dans la tombe de Cangrande en 1921, à l'occasion d'une reconnaissance.

En 2004, une autopsie a été faite sur les restes momifiés. Il s'est avéré que le seigneur de Vérone, connu pour avoir accueilli l'exilé Dante Alighieri, est mort à seulement 38 ans d'un empoisonnement à la digitale, une plante qui avait dû lui être administrée par erreur en doses excessives.

Téléchargez MyWoWo, l'application qui vous racontera les plus belles merveilles du monde !

Partagez sur