TEMPLE ZOJO-JI, Introduction

Longueur Audioguide: 2.26
français langue: français

Bonjour, je suis Thomas, votre guide personnel et, avec MyWoWo, je vous souhaite la bienvenue à la découverte de l’une des merveilles du monde, le temple bouddhiste Zōjō-ji.

Le temple Zōjō-ji est le plus fréquenté de Tokyo.

Fondé au 9e siècle, il devint en 1393 un séminaire bouddhiste de l'école Jodo. Vous devez savoir que l'école Jodo, qui signifie « Terre pure », est née en 1175 avec pour but de divulguer le bouddhisme dans la classe moyenne et non plus seulement au sein du gouvernement ou de la noblesse.

 

Le temple prit cependant place où vous le voyez aujourd'hui seulement en 1598, après que Tokugawa Ieyasu, samouraï fondateur du shogunat Tokugawa, prit le pouvoir d'Edo, la Tokyo d'aujourd'hui, en 1590.

Lorsque les Tokugawa gouvernèrent le Japon, Zōjō-ji devint le temple de la famille. En effet, six shoguns Tokugawa sont enterrés ici, dans le mausolée de Taitoku.

À l'époque, le Zōjō-ji faisait aussi office de centre administratif et de séminaire religieux, couvrant une zone de 826 000 m2. Le complexe comprenait aussi 48 temples plus petits et environ 150 écoles de grammaire. Figurez-vous qu'il était habité par près de 3 000 personnes, prêtres ou novices.

Toutefois, lorsque commença l'ère de l'empereur Meiji, de tradition shintoïste, le pays connut un mouvement anti-bouddhiste et une grande partie des terrains occupés par le temple furent confisqués pour y construire le parc public de Shiba. Les temples et le mausolée de la famille Tokugawa furent par ailleurs détruits lors d'attaques aériennes pendant la Seconde Guerre mondiale.

Aujourd'hui, fort heureusement, le temple principal et les autres structures ont été reconstruites et Zōjō-ji continue d'être une référence pour les bouddhistes de l'école Jodo de Tokyo. Le séminaire pour prêtres et novices a lui aussi repris son activité.

En 2015, une galerie du trésor a été ouverte au sous-sol de la grande salle : vous y trouverez des peintures de Kanō Kazunobu et un modèle du mausolée original Taitoku-in.

 

Curiosité : Une partie du temple accueille des statues en pierre représentant des enfants. Il s'agit des enfants qui ne sont pas nés car avortés ou morts-nés. Les parents peuvent choisir une statue dans le jardin et lui mettre des vêtements et l'entourer de jouets. Généralement, les statues sont accompagnées d'une offrande à Jizō, le protecteur des enfants qui ne sont pas nés, pour s'assurer qu'ils soient accompagnés dans l'au-delà.

Téléchargez MyWoWo, l'application qui vous racontera les plus belles merveilles du monde !

Partagez sur