NATIONAL GALLERY, Vermeer Jeune Femme Debout Jouant Du Virginal

Longueur Audioguide: 2.39
Auteur: STEFANO ZUFFI E DAVIDE TORTORELLA
français langue: français

Je vais maintenant vous parler de la Jeune femme debout au virginal, œuvre de l’un des plus grands peintres hollandais du XVIIᵉ, Jan Vermeer. Ses tableaux, réalisés lentement et avec un soin méticuleux, sont très rares : on n’en compte que trente-cinq dans le monde entier. Jan Vermeer est né à Delft dans le sud de la Hollande et est célèbre pour ses intérieurs domestiques, présentant souvent des jeunes femmes menant une vie sereine, surprises dans des moments privés et solitaires.

La peinture représente une jeune fille debout près d’un instrument à clavier, souvent joué par les femmes. Elle porte une robe élégante, avec un corsage bleu, des manches jaunes bouffantes et des finitions décorées de perles et de rubans. Des boucles qui descendent sur son front sortent de sa coiffure recueillie en chignon.

Glissez votre regard dans la pièce, en vous arrêtant sur les détails de l’ameublement. Le sol composé de carreaux de marbre noir et blanc avec une plinthe en céramique bleue et blanche, font penser à la maison d’une personne riche. Une froide lumière diurne entre par la fenêtre à gauche dessinant chaque détail avec une extrême précision. Sur le mur du fond vous voyez deux tableaux reproduits : un paysage dans un cadre doré et un Cupidon qui a une carte à jouer dans la main. Ce dernier a été interprété comme le symbole de l’amour et de la fidélité à un seul amant. Et en effet, tout en appuyant sur les touches de l’épinette, la jeune femme regarde en-dehors du tableau, comme si elle attendait quelqu’un, peut-être la personne qui était assise sur la chaise au premier plan... Elle semble, d’ailleurs, regarder aussi au-delà de la peinture, vers vous qui l’observez, comme pour vous faire participer au dialogue silencieux et mystérieux.

Il ne faut, du reste, pas oublier que la musique était un sujet lié à l’érotisme, thème très présent dans la peinture hollandaise de cette période. Elle était considérée comme la « nourriture de l’amour », c’était une distraction pour les classes bourgeoises et elle représentait à la fois l’harmonie et le sens du caractère provisoire de l’existence. Si vous voulez faire des comparaisons, après avoir admiré ce tableau, cherchez-en un autre, toujours de Vermeer, ici à la National Gallery, représentant une jeune fille jouant de l’épinette mais, cette fois, assise.

 

CURIOSITÉ : Un autre tableau très célèbre de Vermeer intitulé La jeune fille à la perle a même inspiré un roman devenu ensuite un film !

Téléchargez MyWoWo, l'application qui vous racontera les plus belles merveilles du monde !

Partagez sur