MUSÉE POUCHKINE, Trésor De Priam Salle 7

Longueur Audioguide: 2.38
français langue: français

Le Musée des Beaux-Arts était à l'origine dédié principalement aux arts classiques et les artefacts anciens en constituaient le noyau principal. Sachez que la collection d'antiquités comprend actuellement plus de 37 000 pièces dont plus de 300 sculptures, 2 500 bateaux peints, plus de 1 300 objets en bronze et environ 1 000 en verre.

Le point culminant est sans aucun doute le Trésor de Priam, qui consiste en une série d'objets que l'archéologue allemand Heinrich Schliemann, découvreur de l'ancienne Troie en Turquie actuelle, dit avoir trouvé en creusant à la recherche de la ville, et qu'il attribue au roi troyen Priam, dont il raconte également l’Iliade d’Homère.

Il faut savoir que tous les objets datent en fait de la première moitié du troisième millénaire av. J.-C., c'est-à-dire au moins 1 500 ans avant la guerre de Troie, mais après l'avoir découvert, il fut décidé de garder le nom que Schliemann avait donné à son trésor.

Le « butin » de l'archéologue comprenait au départ des milliers d'objets en or, argent, cuivre et bronze, dont la plupart ont disparu. Les précieux objets que vous pouvez voir aujourd'hui sont liés à une série de vols.

En effet, immédiatement après la découverte, Schliemann les a volés à l'Empire ottoman, leur propriétaire légitime, pour les emmener en Allemagne. Plus tard, il en a restitué quelques-uns, qui sont maintenant exposés à Istanbul, pour ensuite obtenir la permission de retourner en Turquie et poursuivre ses recherches. Cependant, la plupart des objets précieux ont été vendus par l'archéologue en 1880 aux musées impériaux de Berlin de l'époque et exposés au musée de Pergame.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, le trésor a été caché dans un bunker secret et a disparu de la scène jusqu'en 1996, lorsque 259 pièces ont été exposées dans ce musée.

Ils avaient été volés par l'Armée rouge et apportés en Russie avec 450 objets actuellement exposés à l'Ermitage de Saint-Pétersbourg.

L'Allemagne a demandé à plusieurs reprises sa restitution, mais le gouvernement russe a toujours refusé, considérant qu'il s'agissait d'une compensation pour les dommages de guerre !

Curiosité : sachez que, pour certains savants, le trésor est un faux. Ils estiment en effet que Schliemann n'aurait pas trouvé ces objets d’un seul coup, mais au cours de diverses fouilles qu’il ne les aurait rassemblés en une seule collection que bien plus tard. La preuve en est que certains objets sont déjà apparus sur des photos précédentes.

Téléchargez MyWoWo, l'application qui vous racontera les plus belles merveilles du monde !

Partagez sur