SAGRADA FAMILIA, Présentation

Longueur Audioguide: 2.35
Auteur: STEFANO ZUFFI E DAVIDE TORTORELLA
français langue: français

Bonjour, je suis Christophe, votre guide personnel et, avec MyWoWo, je vous souhaite la bienvenue à la découverte de l’une des merveilles du monde.

Je vous accompagnerai aujourd’hui pour la visite de la Sagrada Familia.

La Sagrada Familia est le monument le plus célèbre de Barcelone !

Vous êtes devant le chef-d'œuvre inachevé de celui qui est peut-être le plus grand architecte du XXᵉ siècle, Antoni Gaudí. Ce temple dédié à la Sainte Famille ne devait être que l’une des nombreuses églises paroissiales comprises dans la croissance programmée de la ville. Pensez, qu’au moment de sa fondation, elle se trouvait même en dehors du territoire de la ville.

L’architecte commença à travailler à la construction de l’église en 1883 en la transformant en un chantier perpétuel et en proposant des solutions architecturales et décoratives exceptionnelles. Et c’est une aventure toujours en cours : qui sait dans combien d’années, voire de décennies, vous pourrez entendre le chœur des 1 500 chanteurs prévus par Gaudí pour l’inauguration finale.

Chaque année, l’énorme édifice reçoit plus de trois millions de visiteurs, avec de longues files d’attente à l’entrée, et il y a ceux qui reviennent régulièrement à Barcelone pour suivre l’avancée des travaux, lente mais constante.

Mais laissez-moi vous raconter l’incroyable histoire de la Sagrada Familia. L’architecte du diocèse de Barcelone où Gaudí fit ses premiers pas de dessinateur technique, voulait réaliser une grande église néo-gothique : ambitieuse mais un peu académique, semblable à des dizaines d’édifices sacrés qui se construisaient à cette époque dans les nouveaux quartiers de toutes les villes européennes. Un an après le début des travaux la crypte était déjà en bonne voie lorsque, à 31 ans, Gaudí repris la direction du chantier. À partir de ce moment-là, le projet changea radicalement. La crypte banale de Villar, que Gaudi se retint difficilement de détruire et de refaire à zéro, est devenue le laboratoire d’un génie. L’architecte déborde de symboles, fantaisie et  mysticisme : il voudrait créer une église qui grandisse « toute seule », animée par les prières et par les rêves de toute la communauté des fidèles.

 

CURIOSITÉ : La façade de la Passion, avec ses personnages maigres et tourmentés, est également très intéressante pour le carré magique qui y est inséré : la somme de tous les numéros par lignes, colonnes et diagonales donnent toujours 33, l’âge du Christ.

Téléchargez MyWoWo, l'application qui vous racontera les plus belles merveilles du monde !

Partagez sur