CAPITOLE ET CAPITOL HILL, CAPITOLE INTÉRIEUR

Longueur Audioguide: 2.07
français langue: français

Le Capitole est partagé en cinq étages dont un souterrain. Seul le premier et le deuxième sont accessibles aux touristes, bien qu'il soit possible de visiter également les caves où se trouvent les restes des anciens bains publics. Au troisième étage, il n'est possible d'accéder qu'aux galeries, pour suivre les travaux de la Chambre et du Sénat.

 

Au rez-de-chaussée, vous pouvez visiter le Hall of Columns, la crypte, l'ancienne salle de la Cour suprême et les couloirs de Constantino Brumidi, le peintre italo-grec à qui l'on doit la plupart des fresques du Capitole.

 

Celles-ci illustrent l'histoire des États-Unis jusqu'en 1865, l'année où Brumidi commença à les réaliser. Les cycles peints par Brumidi sont conçus de façon à laisser de la place pour les évènements historiques suivants.

 

Parmi les fresques ajoutées par la suite se trouvent celles qui célèbrent le vol transocéanique de Charles Lindbergh, l'exploration de la Lune ou les astronautes décédés lors de la désintégration de la navette Challenger.

 

Au deuxième étage, où se trouvent la Chambre et le Sénat, vous pouvez accéder à la Rotonde, un espace circulaire réservé aux cérémonies, où se trouve le National Statuary Hall, où est exposée une collection remarquable de statues et de tableaux, dont la célèbre Déclaration d'indépendance de John Trumbull. Vous pouvez aussi admirer la coupole de l'intérieur, ainsi que son énorme Apothéose de George Washington, peinte également par Brumidi, sur l'oculus, à 55 mètres de hauteur. Il s'agit d'une tentative de divinisation de la figure charismatique de Washington, représenté entouré de treize femmes – les 13 premiers États de l'union, et des divinités olympiennes.

 

Sur le long de la base de la coupole, d'un diamètre de 29 mètres, Brumidi peignit la Frieze of American History, une frise qui raconte l'histoire pittoresque du pays, de l'arrivée de Christophe Colomb au vol des frères Wright sur Kitty Hawk.

Après Brumidi, trois autres artistes peignirent des fresques représentant des évènements importants à mesure qu'ils se déroulaient.

 

Curiosité : à côté de la salle de la Cour suprême se trouve une statue de John Calhoun qui présente une blessure à la jambe, causée par une balle qui a laissé un trou dans le mur derrière. Elle fut tirée par un psychopathe le 24 juillet 1998, qui entra muni d'une arme et tua deux policiers.

Téléchargez MyWoWo, l'application qui vous racontera les plus belles merveilles du monde !

Partagez sur