CHÂTEAU DES SFORZA, PIETÀ RONDANINI - MICHEL-ANGE

Longueur Audioguide: 2.20
Auteur: STEFANO ZUFFI E DAVIDE TORTORELLA
français langue: français

Vous entrez dans une longue salle rectangulaire. Retenez votre souffle car vous allez découvrir un chef-d’œuvre. Une statue de Michel-Ange, la Pietà Rondanini. Il n’y a qu’elle dans cette salle : elle est tellement importante que l’on ne pouvait rien mettre d’autre à côté. Si vous n’avez pas le temps de visiter l’ensemble du Château des Sforza, vous devriez commencer par ici.

 

Vous remarquerez tout de suite qu’elle n’est pas terminée : Michel-Ange est mort pendant qu’il y travaillait, à presque de 90 ans. Comme vous le savez, le mot « Pietà » représente le sujet de la statue : la Vierge tenant dans ses bras le corps de son fils Jésus juste descendu de la croix.

 

La Pietà Rondanini se présente de l’arrière, de dos. À première vue, on dirait presque un bloc de marbre brut. En faisant le tour de la sculpture vous remarquerez, en effet, que certaines parties sont bien terminées, par exemple les jambes du Christ. Les visages, en revanche, sont à peine esquissés, et nous pouvons facilement distinguer les marques de ciseau. Sur la gauche, on voit aussi un bras du Christ que Michel-Ange voulait changer de place avant d’en abandonner l’idée.

 

Bien qu’elle ne soit pas terminée, et peut-être d’ailleurs pour cette raison, on éprouve un sentiment de peine, de douleur à regarder cette mère qui serre contre elle le corps de son fils mort en essayant de le tenir debout mais sans avoir assez de force pour y arriver et, en effet, il glisse sur le sol.

 

CURIOSITÉ : La Pietà Rondanini en a vu de toutes les couleurs et c’est presque un miracle si vous pouvez l’admirer aujourd’hui. Au XVIIᵉ siècle, elle avait fini dans une boutique à Rome. Presque un siècle plus tard, elle fut achetée par des marquis Rondanini, dont elle a pris le nom, qui la mirent dans leur bibliothèque. Puis elle voyagea ici et là avant d’être achetée par la ville de Milan qui, à un certain moment avait même décidé de la mettre dans la prison de la ville ! La municipalité changea, heureusement, d’idée et elle resplendit maintenant dans une salle rien que pour elle au Château des Sforza, un endroit digne de sa valeur.

 

Téléchargez MyWoWo, l'application qui vous racontera les plus belles merveilles du monde !

Partagez sur