CHAPELLE SIXTINE, VOÛTE SCÈNES

Longueur Audioguide: 3.04
Auteur: STEFANO ZUFFI E DAVIDE TORTORELLA
français langue: français

Après avoir construit l’échafaudage pour peindre, Michel-Ange se mit au travail en juillet 1508, avec quelques incidents dû à son peu d’expérience dans la technique de la fresque. Plusieurs peintres ont été appelés de Florence pour travailler à ses côtés : vous pouvez reconnaître leur travail dans certaines parties du Déluge universel, de l’Ivresse et du Sacrifice de Noé. Les aides furent, cependant, rapidement congédiés, à l’exception de quelques-uns préposés aux tâches secondaires comme mélanger les couleurs, et Michel-Ange continua seul sans interruption jusqu’au mois d’août 1510, avec la moitié du travail réalisée.

Sur la surface courbe du plafond vouté, le maître reproduit le dessin des cartons préparatoires à l’aide de la technique de l’« époussetage » ou de l’incision. Mais dans les lunettes sur les fenêtres qui, grâce à leur surface plane, permettent de travailler plus facilement, il dessina les personnages directement sur le mur en allant à une vitesse incroyable : il ne lui fallut que trois jours pour chaque lunette !

Puis les travaux se sont interrompus pendant un an car le pape quitta Rome pour aller combattre les Français. La première partie de la voûte fut montrée le 15 août 1511, à l’occasion de la fête de l’Assomption. L’échafaudage fut alors reconstruit sous l’autre partie du plafond, et le travail s’acheva en octobre 1512 ;  ils durèrent quatre ans au total !

Vous remarquerez que les trois Histoires de Noé, peintes en premier, sont très complexes et pleines de personnages, tandis que déjà dans le Péché et l’expulsion du Paradis et dans la Création d’Ève la représentation devient plus synthétique et plus puissante : les tailles des corps augmentent, les gestes se simplifient, les fonds perdent de leur importance.

Michel-Ange étudie soigneusement d’en bas les fresques exécutées, puis il accentue encore plus la terrible énergie et grandeur de ses images. Restez quelques minutes sur la très célèbre scène de la Création d’Adam, le point le plus émouvant de tout le plafond. Dans un moment d’éternité, suspendu dans le vide, Dieu insuffle la vie dans un être créé à son image. Adam soulève lentement son corps fort et agile allongé sur les pentes d’une colline : son doigt encore incertain pointe vers celui de Dieu tout puissant, dans un échange silencieux de regards, de volonté et de puissance.

 

CURIOSITÉ : Sachez que la Chapelle Sixtine fut pour Michel-Ange un travail épuisant, une torture : durant les quatre dernières années passées sur des échafaudages inconfortables, la position forcée lui causa de nombreuses maladies, comme l’arthrite, la scoliose et une grave irritation des yeux provoquée par la couleur qui lui coulait sur le visage.

 

Téléchargez gratuitement MyWoWo, l'application qui vous racontera les plus belles merveilles du monde !

Partagez sur