ÉGLISE SAINTE-MARIE MAJEURE, Extérieur Intérieur

Longueur Audioguide: 2.43
Auteur: STEFANO ZUFFI E DAVIDE TORTORELLA
français langue: français

Avant d’entrer dans l’église, jetez un dernier coup d’œil à sa splendide façade du XVIIIᵉ siècle, où vous pouvez voir le reflet parfait du goût sobre du pape Benoît XIV Lambertini, qui clôt la longue période du baroque romain. Regardez avec quelle élégance les tesselles multicolores et dorées des mosaïques anciennes brillent à travers la loggia ! Même le clocher, qui remonte au XIVᵉ siècle, est digne d’intérêt car c’est le plus haut de la ville et ses décorations sont remarquables.

Observez attentivement les mosaïques de la façade de la fin du XIIIᵉ : elles montrent déjà une profonde connaissance des innovations de Giotto et de sa façon de donner de la profondeur aux espaces et aux architectures en trois dimensions. Elles représentent des épisodes de la vie du pape Libère, le fondateur de la basilique.

Le moment est arrivé d’entrer dans l’église.

Comme je vous le disais dans le fichier précédent, l’intérieur spacieux et solennel reflète encore la structure architecturale des premiers siècles du christianisme. De cette même période, dite « paléochrétienne », on peut voir des panneaux encore éclatants en mosaïque situés en hauteur sur les murs de la nef centrale, avec des scènes de la vie du Christ.

Vers le fond des bas-côtés, vous pouvez visiter deux grandes chapelles avec des coupoles et richement décorées de fresques, contenant les tombes de papes ainsi que d’autres sculptures précieuses. Celle de droite, réalisée dans la seconde moitié du XVIᵉ, s’appelle la « Chapelle Sixtine » car elle contient la tombe du pape Sixte V, mais il ne faut pas la confondre avec celle du Vatican qui est beaucoup plus célèbre ! Le groupe de statues en marbre que vous voyez sous l’autel est une œuvre du XIVᵉ siècle d’Arnolfo di Cambio représentant l’Adoration des Mages.

Sur le côté opposé, vous trouvez la Chapelle Pauline, liée à la présence de la tombe du pape Paul V Borghèse. Elle fut achevée au début du XVIIᵉ et décorée de fresques par Guido Reni.

Je vous suggère également de vous arrêter devant les mosaïques de l’abside, réalisée à la fin du XIIIᵉ siècle, dans lesquelles vous pouvez remarquer un nouveau style pour cette époque qui dérive probablement de l’étude minutieuse des classiques. Regardez, par exemple, avec quelle douceur le Christ embrasse Marie qui est assise avec lui sur un large trône.

 

CURIOSITÉ : Jetez aussi un coup d’œil au beau plafond sculpté de l’église car il a une particularité curieuse : il remonte au début du XVIᵉ siècle et on dit qu’il a été revêtu par le premier or arrivé de l’Amérique et aimablement offert par le roi d’Espagne.

Ainsi se termine notre visite de la basilique Sainte-Marie-Majeure. MyWoWo vous remercie et vous donne rendez-vous à une autre merveille du monde !

Téléchargez MyWoWo, l'application qui vous racontera les plus belles merveilles du monde !

Partagez sur